Vous recherchez une actualité
Actualités

HYPERTENSION ARTÉRIELLE: Préciser les étapes clés d'intervention

Actualité publiée il y a 6 années 2 mois 3 jours
British Medical Journal

Lorsque les niveaux de pression artérielle dépassent 150, c’est trop tard. L’hypertension artérielle (HTA) a déjà fait ses dégâts et les retards dans le traitement ont accru le risque d’événements cardiovasculaires et de décès. Cette très large étude du Brigham and Women 's Hospital, présentée dans le British Medical Journal, précise aujourd’hui, à partir une grande base de données de patients de soins primaires souffrant d'hypertension, les indicateurs clés.

Car l'hypertension artérielle (HTA) est le facteur de risque le plus fréquent de maladie cardiaque et de décès et, malgré cela, certaines des questions les plus fondamentales portant sur la gestion de la maladie, restent sans réponse. Ainsi, quand faut-il passer à de nouveaux médicaments, intensifier traitement ou réévaluer un patient ?


Les chercheurs du Brigham and Women 's Hospital (BWH) ont travaillé sur les données de 88.000 adultes atteints d'HTA, afin d'identifier le niveau précis de pression artérielle et les points clés critiques auxquels des interventions peuvent contribuer, efficacement, à réduire le risque de décès.
C'est ainsi la première étude à se pencher sur ces indicateurs clés, avec l'objectif, pour son auteur principal, le Dr Alexander Turchin, médecin et chercheur à la Division d'endocrinologie de guider les cliniciens dans la prise en charge de leurs patients hypertendus. Car le contexte n'est pas totalement clair, les directives et recommandations pour la gestion de l'hypertension différant sensiblement. A titre d'exemple, pour les patients ayant des niveaux de pression artérielle systolique de 140 à 159 mm de Hg (stade 1), les recommandations expliquent les auteurs, différent entre les US et le Royaume-Uni.

Seuil de pression, intensification du traitement et réévaluation : Les chercheurs qui souhaitaient mieux comprendre comment les retards de traitement de l'HTA influence les résultats de santé, le décès ou le risque d'événement cardiovasculaire, identifient ici 3 facteurs liés à un risque accru de décès ou d'événement cardiovasculaire (crise cardiaque, accident vasculaire cérébral et autres):

· un niveau artériel systolique supérieur à 150,

· le retard dans l'intensification du traitement,

· le retard dans la réévaluation des patients.
Chez les patients dont la tension artérielle systolique est comprise entre 130 et 150, l'équipe de recherche n'identifie pas d'augmentation du risque, mais dès le seuil de 150, elle observe un plus grand risque, progressif, d'événement ou de décès cardiovasculaire :

- Le report de l'intensification du traitement (augmentation de la dose ou adjonction de nouveaux médicaments lorsque les niveaux de pression artérielle augmentent) de plus de 1,4 mois s'avère lié à un risque accru de décès ou d'accident cardiovasculaire.

- Une réévaluation des niveaux de pression artérielle plus de 2,7 mois après l'intensification du traitement est liée à un risque de décès également augmenté.

L'hypertension est gérable avec le bon traitement, rappellent les auteurs, et, pour cela, il faut connaître la pression artérielle optimale, le moment optimal d'intensification du traitement et celui de la réévaluation. Cette recherche confirme l'importance d'éviter tout retard dans ces étapes clés du traitement.

Source: BMJ via Eurekalert (AAAS) 5 Feb 2015 Large study of hypertension patients highlights key moments at which to intervene (Visuel FDA)

Plus d'études sur l'HTA

Autres actualités sur le même thème