Vous recherchez une actualité
Actualités

IMMUNITÉ: Pourquoi les bébés tombent-ils malades si souvent?

Actualité publiée il y a 7 années 6 mois 1 semaine
Nature Immunity

Cette étude de l’Université du Michigan suggère, qu’au tout début de la vie, la signalisation d’un facteur de croissance, TGF-ß, empêche la production et la maturation de cellules immunitaires essentielles, ce qui expliquerait que les nouveau-nés soient plus sujets aux infections virales. Ces conclusions publiées dans l’édition d’août de la revue Nature Immunity suggèrent aussi, qu’en bloquant –un jour- cette voie de signalisation, on parviendrait à « optimiser » l’immunité du tout-petit.

Les chercheurs expliquent aussi, avec cette étude, aux parents de ne pas s'inquiéter. Car comme la marche et le langage, l'immunité contre les infections virales se développera chez les enfants avec l'âge, même si la capacité naturelle à combattre l'infection est déjà là dès le début de la vie. Mais ils montrent aussi, qu'au début de la vie, des signaux cellulaires clés inhibent la croissance de cellules immunitaires essentielles. Le blocage de cette signalisation pourrait ainsi conduire à l'amélioration de la réponse immunitaire de l'enfant à l'infection. TGF-β contrôle la production de « Natural Killers »: Au premier âge, explique le Dr Yasmina Laouar, professeur adjoint au Département de microbiologie et d'immunologie, «les cellules tueuses naturelles, comme beaucoup d'autres cellules immunitaires, n'ont pas achevé leur maturation fonctionnelle et ne l'achèveront pas avant l'âge adulte ». Durant cette période, le système immunitaire du nourrisson est toujours immature, protège moins bien contre les infections, rendant le nouveau-né plus vulnérable à l'infection. Mais l'étude va plus loin dans la compréhension de l'immunité du nourrisson et explique pourquoi les réponses des cellules tueuses naturelles sont déficientes. Elle démontre le rôle d'une cellule appelée TGF-β (ou transforming growth factor beta), produite dans la moelle osseuse, qui contrôle la production de cellules tueuses naturelles.


En l'absence de TGF-β : Chez des souriceaux, la maturation des cellules tueuses naturelles progresse plus rapidement en l'absence de TGF-β et, à l'âge adulte, ces souris présentent 10 fois plus de cellules tueuses naturelles matures, si la signalisation de TGF-ß a été bloquée. La protéine identifiée TGF-β fait donc bien partie des contraintes de la production et de la maturation des cellules tueuses naturelles au début de la vie. Et, en l'absence de TGF-β, ces cellules tueuses naturelles pourraient devenir matures dès 10 jours après la naissance.

Il apparaît donc très tentant d'imaginer d'inactiver TGF-ß pour renforcer l'immunité du nouveau-né, cependant, ajoutent les auteurs, beaucoup de tests supplémentaires seront nécessaires.

Source: Nature Immunity doi: 10.1038/ni.2388 “TGF-β is responsible for NK cell immaturity during ontogeny and increased susceptibility to infection during mouse infancy” (Visuel National Cancer Institute, vignette University of Michigan)

Accéder aux dernières actualités sur l'Immunité

Autres actualités sur le même thème