Vous recherchez une actualité
Actualités

IMPLANTS MAMMAIRES: Au moins 3.300 rescapées du cancer victimes de PIP

Actualité publiée il y a 7 années 10 mois 2 semaines
Unicancer

Les Centres de lutte contre le cancer (CLCC) communiquent sur ce drame en toute transparence. 3.300 femmes, soit 11% de leurs patientes touchées par un cancer du sein, ont reçu des implants fabriqués par la société française Poly Implant Prothèse (PIP) dans le cadre de reconstruction mammaire suite à un cancer du sein. Information plus alertante, PIP « serait » la seule société à fabriquer des implants mammaires asymétriques. Dans ce cas de très nombreuses rescapées du cancer du sein pourraient être concernées.

11% des patientes de Centres anticancer ont reçu des PIP : Les CLCC prennent en charge 30 % des cas de cancer du sein en France, ce qui représente 30.000 femmes environ par an. 16 Centres sur 20 ont passé un achat groupé, de prothèses mammaires via le groupement d'achats d'Unicancer. 3.300 patientes ont reçu des implants PIP, soit 11% des patientes traitées dans les Centres et 25% des poses de prothèses effectuées.


La société PIP était la seule à fabriquer des implants mammaires asymétriques: Car si l'appel d'offres comprenait trois lots, les implants mammaires ronds, les implants mammaires asymétriques et les implants mammaires anatomiques, la société Poly Implant Prothèse était la seule référencée pour les implants mammaires asymétriques. Au-delà, PIP a été choisie aussi pour ses implants mammaires ronds. Selon Unicancer qui regroupe les CLCC, les articles livrés étaient conformes aux échantillons accompagnant l'offre et conformes à la législation relative aux dispositifs médicaux stériles. Tous les certificats étaient conformes, y compris ceux concernant l'origine du gel de silicone utilisé.

L'Afssaps a mis 15 jours de plus pour réagir : Unicancer a résilié le marché, le 15 mars 2010, avant même l'annonce par l'AFSSAPS du retrait des prothèses PIP face à la remontée d'un nombre anormal d'incidents de matériovigilance liés aux implants PIP constatés, puis transmis à l'Afssaps. Une information qui suggère que l'Afssaps ait mis 15 jours de plus à réagir.

Quel suivi pour les patientes ? Depuis, les patientes ont été contactées par courrier et les Centres leur ont proposé immédiatement un suivi adapté et une éventuelle explantation. Unicancer déclare prendre toutes mesures pour assurer aux patientes concernées un accueil et une prise en charge rapides et de qualité. Ces patientes seront intégralement prises en charge par l'Assurance maladie pour leur explantation et leur éventuelle reconstruction mammaire puisqu'elles avaient reçu ces implants dans le cadre de reconstruction mammaire suite à un cancer du sein. Mais l'effroi doit être grand.

Unicancer et ses Centres pourraient porter plainte contre PIP.

Autres actualités sur le même thème