Vous recherchez une actualité
Actualités

IMPLANTS MAMMAIRES: Ce que les femmes devraient savoir, avant l'intervention

Actualité publiée il y a 10 années 6 mois 6 jours
US Food and Drug Administration

Vous envisagez une prothèse mammaire mais avez-vous bien été informée? Les 500.000 femmes porteuses d’implants mammaires en France ont-elles bien pris en compte les différents risques d’une telle chirurgie mammaire? Certes ce premier décès est intervenu chez une patiente portant des prothèses mammaires défectueuses et depuis interdites, et des suites d’un lymphome extrêmement rare, mais cet événement doit aussi être l’occasion pour l’ensemble des femmes qui envisagent des prothèses mammaires de faire un point sur leurs motivations et leurs possibles déceptions. Car c'est une intervention qui en appelle généralement d'autres et qui n'est pas sans risques.

Les institutions américaines sont très en avance sur le sujet. Pour preuve dès janvier 2011 elles signalaient le risque de lymphome analplasique à grandes cellules, jugeant qe ce ne pouvait être qu'"une coïncidence". Les premières études américaines datent de 2003. L'Agence américaine Food and Drug administration rappelle aux femmes les principaux points à bien réfléchir avant de prendre leur décision d'intervention. En premier lieu, savoir comprendre ses propres attentes et cerner précisément les raisons qui motivent une telle décision. La FDA a même édité un guide d'information pour les femmes qui envisagent cette opération.


Porter des implants mammaires, c'est surveiller ses seins pour le reste de sa vie. Le moindre changement doit amener à consulter. Les implants mammaires ne sont pas des dispositifs qui durent toute la vie et plus la décision intervient tôt dans la vie, plus il est probable que la patiente devra les faire enlever ou remplacer. Ce n'est donc pas toujours une décision pour une intervention mais pour plusieurs interventions qui est prise au départ. Plus la durée passée avec des implants est prolongée, plus le risque de complications locales et d'effets indésirables l'est aussi.

Les ruptures silencieuses…Des implants mammaires remplis de gel nécessitent de passer périodiquement une IRM afin de détecter les ruptures qui ne provoquent pas de symptômes. De son côté, l'Agence américaine recommande que les femmes avec ce type d'implants passe une IRM 3 ans après l'intervention puis remplacent leurs implants tous les 2 ans...Il faut noter que c'est un dépistage coûteux non pris en charge. L'Afssaps préconise une surveillance échographique tous les 6 mois, pour repérer une éventuelle anomalie et en cas même de suspicion de rupture ou de suintement, le retrait des deux prothèses.

Même avec des dispositifs autorisés, les risques les plus courants de l'intervention sont la contracture capsulaire (contraction et durcissement de l'implant), la ré-intervention et le retrait de l'implant. Mais il y a également le risque de rupture ou de déflation, évoqué avec les prothèses PIP, les rides, l'asymétrie, les cicatrices, la douleur et l'infection au site d'incision. Les chirurgies d'appoint sont fréquentes pour apporter des rectifications à la première intervention, mais il faut préciser que de nombreux changements suite à l'implantation mammaire sont irréversibles même si décevants sur un plan esthétique.

Le retrait des implants a lui-aussi ses effets indésirables : Des patientes peuvent éprouver des changements tels que les capitons, des plis et des rides, une perte de tissu mammaire, ou différents changements inesthétiques.

Le risque aujourd'hui évoqué est celui d'un cancer rare, le lymphome anaplasique à grandes cellules (ALCL). S'il se développe, généralement dans le tissu entourant l'implant mammaire, la patiente devra être traitée soit par chirurgie, chimiothérapie et / ou radiothérapie. Ce risque identifié par la FDA dès début 2011 a été identifié chez 60 femmes dans le monde sur 5 à 10 millions de femmes porteuses de prothèses mammaires. Ce risque est donc extrêmement rare.

Source: FDA « Things to Consider Before Getting Breast Implants” Brochure (en anglais)

Pour en savoir plus: IMPLANTS MAMMAIRES et risque de LYMPHOME: 500.000 femmes concernées

Accéder aux dernières actualités sur les Implants mammaires

IMPLANTS MAMMAIRES: Le risque de lymphome existe, quel que soit le type d'implant -

Autres sources: Afssaps Décision portant retrait et suspension de la mise sur le marché, de la distribution, de l'exportation et de l'utilisation des implants mammaires pré remplis de gel de silicone fabriqués par la société POLY IMPLANT PROTHESE FDA « Anaplastic Large Cell Lymphoma (ALCL) », Report all confirmed cases of ALCL in women with breast implants to the FDA, Blood 2008 Jun 15;111(12):5496-504 ALK- anaplastic large-cell lymphoma is clinically and immunophenotypically different from both ALK+ ALCL and peripheral T-cell lymphoma, not otherwise specified: report from the International Peripheral T-Cell Lymphoma Project.,

Autres actualités sur le même thème