Vous recherchez une actualité
Actualités

IMPLANTS MAMMAIRES PIP: Les taux de ruptures contradictoires inquiètent

Actualité publiée il y a 8 années 7 mois 1 semaine
Association of Plastic, Reconstructive and Aesthetic Surgeons

« Les annonces contradictoires des autorités françaises et britanniques sur les risques pour la santé, des implants mammaires PIP, ont provoqué une anxiété considérable pour les femmes au Royaume-Uni », explique le président de la British Association of Plastic, Reconstructive and Aesthetic Surgeons (BAPRAS). Alors que les autorités britanniques viennent de lancer une nouvelle enquête pour y voir plus clair sur le risque de rupture des implants mammaires PIP, alors que l'Association britannique des Chirurgiens Esthétiques Plasticiens (BAAPS) juge l'initiative française de retrait systématique «pas déraisonnable», l’autre association britannique des chirurgiens esthétiques, l’Association BAPRAS réitère ses recommandations de prudence à la fois auprès des patientes anglaises implantées et des cliniques concernées et prône le retrait.

Le Secrétaire à la santé britannique, Andrew Lansley, vient de lancer une nouvelle évaluation des risques posés par les prothèses mammaires PIP après avoir reçu de nouvelles données de rupture, plus roches de 7-8% vs 3,8% annoncés par l'Afssaps en France. Cette enquête menée par le NHS, pourrait donner lieu à révision de la position de l'agence sanitaire britannique, la MHRA, qui, pour le moment ne recommande pas l'explantation, hors rupture ou suspicion de rupture. Le président de l'Association BAPRAS déclare : « S'il n'y a pas lieu de paniquer, car il n'existe aucun lien avéré avec le cancer, le risque accru de rupture et le caractère irritant du gel de silicone utilisé dans ces implants signifie qu'il serait judicieux de retirer les implants tant qu'ils sont encore intacts. » Le président de l'Association BAAPS confirme : « nous réitérons nos recommandations précédentes: faire retirer les implants » et rappelle l'obligation morale des cliniques qui ont effectué ces opérations, de faciliter le retrait des implants défectueux gratuitement ou pour un coût minimum.

Autres actualités sur le même thème