Vous recherchez une actualité
Actualités

INFECTIONS et innovation: Un pansement lumineux pour voir les bactéries

Actualité publiée il y a 8 années 10 mois 3 semaines
British Science Festival

Un pansement lumineux qui permet d’identifier rapidement la présence de bactéries et détecter ainsi les plaies infectées, c’est la nouvelle technologie que des scientifiques de l'Université de Sheffield sont en train de mettre au point. Cette innovation formidable a été présentée le 16 septembre durant le British Science Festival de Bradford, lors d’une conférence intitulée « Shining a light on bacteria - developing a novel sensor for bacteria ».

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

La technique consiste à utiliser une molécule (un polymère) en forme de longue chaîne liée à un antibiotique et à un colorant fluorescent. Sur les plaies étudiées en laboratoire ce colorant fluorescent commence à briller sous un rayonnement ultraviolet (UV), si l'antibiotique se lie à des bactéries. En présence de bactéries, la forme des polymères se modifie, entraînant l'activation du colorant. Les chercheurs espèrent pouvoir utiliser cette découverte pour développer un gel qui pourrait être déposé sur la plaie ou sur certains types de pansements pour détecter les bactéries donc le développement d'une infection.


Jusqu'à présent, la technologie a été testée sur des prélèvements de tissus de peau et nécessite d'autres essais cliniques, mais semble avoir un énorme potentiel. Le Dr Steve Rimmer, chef de projet pense que de tels gels pourraient aider les cliniciens et les infirmières à prendre des décisions rapides pour les soins de plaies mais aussi contribuer à réduire la surconsommation d'antibiotiques". A l'heure actuelle, plusieurs techniques peuvent déjà permettre d'identifier la présence et le type de bactéries présentes dans une plaie, mais les résultats prennent plusieurs jours…

Le projet a été financé par l'Engineering and Physical Science Research Council (EPSRC) et l'agence Defence Science and Technology Laboratory (Dstl), du Ministère de la santé britannique.

Plusieurs applications sont envisageables à partir de cette nouvelle technologie, au-delà d'un moyen plus facile et plus rapide pour identifier les plaies infectées et initier le traitement. Actuellement, les médecins peuvent être amenés à prélever des cellules provenant du site de la plaie puis à vérifier, en culture, si les bactéries se développent à partir de l'échantillon. Si c'est le cas, cela implique d'identifier l'antibiotique adapté. Les techniques actuelles prennent plusieurs jours.

Savoir quel est l'antibiotique adapté : Ici, les chercheurs pensent pouvoir aller jusqu'à développer une méthode permettant, en une heure, de visualiser et la quantité de bactéries présentes et le type de bactéries, en utilisant une simple lampe de poche UV et permettant donc de prendre les bonnes décisions concernant l'utilisation appropriée des antibiotiques.

Beaucoup de vérifications cliniques doivent encore être effectuées. Le gel sera-t-il adapté à tous les types de plaies, plaies aiguës, coupures ou brûlures ou encore pour les ulcères chroniques ? La technique répond aussi, pour le soin des plaies à un objectif de réduction de la résistance aux antibiotiques en prévenant leur sur-utilisation avec un traitement de l'infection à un stade très précoce.

Autres actualités sur le même thème