Actualités

Journée mondiale des maladies environnementales: La fatigue chronique, vous connaissez ?

Actualité publiée il y a 11 années 2 mois 6 heures
CDC

Le mois de mai et cette Journée du 12 mai est consacrée à la sensibilisation aux maladies environnementales, telles que le syndrome de fatigue chronique, syndrome d'hypersensibilité chimique multiple (MCS) Electrosensibilité (EHS) - Syndrome de fatigue chronique (SFC ou SPID), la fibromyalgie…des maladies parfois invalidantes mais encore peu reconnues par les systèmes de santé et politiques.

Des associations se sont créées dans le monde pour représenter les milions de patients touchés par ces maladies, comme l'Association Blue Ribbon au Canada ou encore MCS America. Chaque année, durant le mois de mai, ces associations avec des groupes de soutien souhaitent faire connaître au grand public ces maladies environnementales mais aussi attirer l'attention des professionnels de santé et des politiques pour obtenir la reconnaissance de ces pathologies et l'aide médicale et financière nécessaire.


La recherche progresse peu à peu dans la compréhension de ces maladies. A titre d'exemple, la découverte en 2009 du rétrovirus XMRV chez les patients souffrant du syndrome de fatigue chronique. Ainsi en août 2009, les NIH américains reconnaissaient l'identification d'un virus chez des patients affectés du syndrome de fatigue chronique ou de profonde fatigue chronique (asthénie) avec les symptômes qui accompagnent la SFC, l'inefficacité du repos, l'aggravation par l'activité physique ou intellectuelle, des déficits cognitifs, troubles du sommeil, douleurs musculaires et articulaires, maux de tête, troubles digestifs et d'apparition de ganglions sensibles… Jusque là, l'hypothèse d'un virus avait été évoquée jusqu'au moment où cette équipe des NIH et de la FDA a pu identifier dans les échantillons de sang de patients atteints de SFC un virus associé au virus de la leucémie murine (MLV : leucémie des rongeurs), le XMRV.

de modifications épigénétiques, elles aussi réversibles, de nouvelles cibles potentielles pour de nouvelles stratégies thérapeutiques.

La reconnaissance au premier chef des maladies environnementales reste donc un grand défi, en particulier compte tenu du nombre très important de personnes touchées. A titre d'exemple, la CFIDS Association of America principale organisation américaine “de la spécialité” chiffre à au moins un million, le nombre d'Américains souffrant du SFC. Et la prévalence du syndrome d'hypersensibilité chimique multiple atteindrait 2 à 3% de la population.