Vous recherchez une actualité
Actualités

Journée mondiale du SIDA: Y penser et rester positif

Actualité publiée il y a 3 années 4 mois 3 semaines
InVS et World AIDS Day

La Journée mondiale du SIDA, du 1er décembre, est l’occasion de parler du VIH, et de rappeler que non seulement 34 millions de personnes vivent avec le virus, plus de 35 millions de personnes en sont mortes depuis son identification. Chaque année, en dépit des politiques de prévention, 2 millions de nouveaux cas sont encore identifiés, dont une grande partie chez les adolescents et jeunes adultes. En France, le VIH continue à sévir chez les jeunes, rappelle aussi le dernier Bulletin de l’Institut de Veille sanitaire : chaque année ce sont encore plus de 700 diagnostics qui sont posés chez les moins de 24 ans.

« Think positive » : Cette Journée mondiale du sida 2015 s'adresse particulièrement aux jeunes cette année avec un appel à repenser aux risques mais aussi à repenser les stéréotypes dépassés. Bref, il s'agit de prendre conscience des risques, de dire la vérité mais aussi de soutenir les personnes vivant avec le VIH, de lutter contre la discrimination et d'avoir une pensée aussi pour ceux qui en sont décédés.


Si les progrès scientifiques dans les traitements sont importants, dans la prévention aussi avec l'élargissement progressif de la PrEP (prophylaxie pré-exposition) et des autotests pour le diagnostic, le VIH n'a pas disparu et les besoins d'éducation, de prévention, en traitements et en soutien des patients restent immenses. La France avance à petits pas mais on notera la toute prochaine prescription possible de l'ART Truvada® en PrEP, le vote et les 3 projets de salle de consommation à moindre risque (Paris, Bordeaux et Strasbourg) qui pourront peut-être voir le jour en 2016 et l'utilisation de 70.000 autotests TROD en 3 mois. Cet élargissement du dépistage va permettre aussi

de réaliser davantage de diagnostics précoces, en particulier chez les personnes qui ne fréquentent pas les structures de dépistage ou de soins.

Le VIH frappe toujours les jeunes : en France, les jeunes représentent encore plus d'un nouveau séropositif sur 10. En 2013 ainsi, 726 jeunes de 15 à 24 ans ont découvert leur séropositivité VIH. Et 68% sont des hommes, majoritairement contaminés lors de rapports sexuels entre hommes (RSH) pour les 3 quarts d'entre eux. C'est l'exemple d'un groupe de population à risque élevé auprès duquel il reste un grand travail de prévention et de dépistage, plus précoce. D'autant que, depuis 2003, souligne l'InVS, le nombre de découvertes de séropositivité VIH dans ce groupe a augmenté de + de 150%. Les jeunes usagers de drogues injectables ou les jeunes nés à l'étranger sont également des groupes très touchés. Enfin, même en France des efforts de prévention de la transmission mère-enfant (PTME) restent à faire, alors que près de 6% des découvertes chez les adolescents apparaissent liées à ce mode de transmission.

Si le contexte est à la banalisation, il reste important de ne pas lâcher prise et de poursuivre les actions de prévention à l'égard des adolescents et des jeunes adultes, et, en particulier auprès des groupes aux risques plus élevés.


Interstitiel mediset

Autres actualités sur le même thème

Pages