Actualités

Journées de l'Obésité: Perdre 9% de poids sur 9 mois, avec l'éducation thérapeutique

Actualité publiée il y a 11 années 1 mois 2 semaines
Les Cliniques Hôpitaux Privés

Considérée comme une épidémie par l’OMS depuis 1998, l’obésité touche 1 adulte sur 6, un enfant sur 10, touche 6,5 millions de français soit 14,5% des adultes français et est responsible de 55.000 décès par an en France. A l’occasion des Journées Européennes de l’Obésité, des 20 et 21 mai, les Cliniques Hôpitaux Privés mettent en lumière les programmes d’éducation thérapeutique, qui représentent 95% des traitements et permettent une perte de poids “médicalement assistée” de près de 9% en 9 mois. Ces soins personnalisés visent à améliorer l’autonomie du patient. Cependant, la chirurgie, soit 5% des traitements n’en reste pas moins parfois nécessaire.


Ils sont principalement axés sur la réadaptation nutritionnelle et la réduction de la sédentarité. Le patient apprend, en centre de Soins de Suite et de Réadaptation, les gestes quotidiens indispensables à sa bonne santé, dans le cadre de l'apprentissage de compétences d'auto soins et d'adaptation.

Une perte de poids moyenne de 8,6% en 9 mois : L'éducation thérapeutique permet une perte de poids moyenne de 8,6% en 9 mois pour les patients, une diminution de 16% des coûts directs pour l'Assurance Maladie et de 57% des coûts indirects sur les 9 mois suivant l'hospitalisation[1]. Le patient connaît de véritables progrès : « après 9 mois, 98% des patients pratiquaient une activité physique alors qu'ils étaient seulement 24% avant le programme d'éducation thérapeutique », souligne le docteur Frédéric Sanguignol, directeur de la Clinique de Vernhes.

5% des cas sont parallèlement traités avec une intervention chirurgicale. Pose d'un anneau, court-circuit gastrique, réduction de la taille de l'estomac: l'obésité peut nécessiter des opérations qui visent à limiter les apports alimentaires.

Une maladie 10 fois plus mortelle que les accidents de la route: L'obésité est d'abord due à de mauvaises habitudes alimentaires et physiques et à des facteurs environnementaux. Elle est déclarée chez un individu lorsque son Indice de Masse Corporelle (IMC) est supérieur à 30m²/kg. En France, l'obésité fait 55.000 décès par an directs ou indirects.

6,5 millions de français obèses[3] en 2009, soit 14,5% des adultes français.

Des conséquences lourdes : diabète, maladies cardiovasculaires, cancers, affections articulaires, fort impact psychologique. En France, le taux d'obésité augmente en moyenne chaque année de 5,9% et le tour de taille moyen a augmenté de 4,7 cm depuis 12 ans.

Les Cliniques Hôpitaux Privés (Schéma ObépiRoche 2009)

Accéder aux dernières actualités sur l'Obésité, à l'Espace Nutrition

Lire aussi: L'OBÉSITÉ, une maladie socialement contagieuse -