Actualités

L'ALLAITEMENT MATERNEL prolongé ne protège pas contre l'eczéma

Actualité publiée il y a 11 années 1 mois 4 jours
British Journal of Dermatology

C’est la plus grande étude mondiale menée sur l'association entre allaitement, moment du sevrage et eczéma chez les enfants. Elle conclut à l’absence de preuve claire qu’un allaitement exclusif pendant 4 mois ou plus protège contre l'eczéma infantile. L'étude, dirigée par des scientifiques du King 's College de Londres et publiée en ligne dans le British Journal of Dermatology conclut que les enfants qui ont été allaités exclusivement au sein pendant quatre mois ou plus sont, a contrario, plus susceptibles de développer un eczéma que les enfants sevrés plus tôt.

L'allaitement maternel est considéré comme une stratégie importante de prévention, entre autres maladies, de l'eczéma et autres maladies allergiques chez l'Enfant et la plupart des institutions de santé européennes préconisent 4 mois d'allaitement exclusif pour favoriser la prévention des allergies. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande l'allaitement exclusif jusqu'à six mois pour de nombreux bénéfices démontrés, cette étude en exclut la prévention de l'eczéma.


Ces chercheurs, du King College de Londres, de l'Université de Nottingham et de l'Université d'Ulm (Allemagne) ont examiné les données de 51.119 enfants âgés de 8 à 12 ans, de 21 pays à travers l'Europe, l'Amérique latine, l'Afrique et l'Asie. Ces données sont celles de la phase 2 de l'International Study of Asthma and Allergies in Childhood (ISAAC), la plus grande étude internationale sur l'asthme et les allergies de l'Enfant. Les enfants participant à l'étude ont subi un examen de la peau pour la détection de l'eczéma et des tests cutanés aux allergènes de l'environnement, dont les acariens.

Les chercheurs n'ont identifié aucune preuve d'un effet protecteur de l'allaitement et d'un sevrage retardé sur le risque d'eczéma dans les pays développés et en développement, suggérant que les lignes directrices actuelles portant sur l'association allaitement maternel et eczéma ont besoin de révision. Les auteurs soulignent qu'il existe des preuves suggérant que l'introduction précoce de protéines alimentaires potentiellement allergènes, comme les arachides, pourrait augmenter la tolérance à ces aliments, et non provoquer des allergies, même si ce point doit encore être confirmé.

Le Dr Carsten Flohr, l'un des auteurs du Kings College déclare: «Nous n'avons trouvé aucune preuve que l'allaitement exclusif pendant quatre mois ou plus protège contre l'eczéma que ce soit dans les pays développés ou en développement. Nous pensons que les lignes directrices sur l'allaitement devraient donc être revues en ce qui concerne l'eczéma.

Evidemment, les auteurs ne remettent pas en cause les autres bénéfices de l'allaitement maternel sur la santé du nourrisson, sans lien avec l'eczéma: «Il est largement admis que le lait maternel est l'alimentation la plus importante et la plus adaptée au début de la vie. Surtout dans le contexte des pays en développement, il faut garder à l'esprit que l'allaitement exclusif réduit le risque d'infections gastro-intestinales par rapport à l'allaitement mixte ou au biberon. Notre étude ne nie pas ce concept. "

En bref, les mères qui ne peuvent pas allaiter ne doivent en tous cas pas se sentir coupable si leur enfant développe un eczéma!