Vous recherchez une actualité
Actualités

LANGAGE: Les bénéfices d'une éducation musicale précoce

Actualité publiée il y a 7 années 8 mois 1 semaine
UdM et Psychologie Française

L’acquisition de la lecture et de l’écriture est favorisée par une éducation musicale précoce, nous apprend cette étude de l’Université de Montréal, menée sur des enfants de maternelle, âgés de 4 ans. Les conclusions, publiées dans la revue Psychologie Française confirment non seulement les bénéfices de l’apprentissage de la musique pour la mémoire auditive, mais également le lien entre la perception rythmique et les capacités à segmenter les mots en syllabes.

Jonathan Bolduc, auteur principal de l'étude et associé au Laboratoire international de recherche sur le cerveau, la musique et le son (BRAMS) de l'Université de Montréal, qui travaille depuis 15 années sur les effets de l'apprentissage de la musique sur l'appropriation du langage oral, explique que « les activités musicales vont favoriser le développement de la conscience phonologique, donc les habiletés à percevoir, segmenter et manipuler les unités sonores du langage, comme les rimes, les syllabes et les phonèmes».


Ici, les chercheurs ont étudié le lien entre la perception rythmique, de l'ordre et des différentes durées des sons et les capacités à segmenter les mots en syllabes auprès de 61 enfants de 4 ans.

Les petits participants ont passé un test de conscience phonologique, de perception musicale ainsi qu'un test d'habiletés cognitives non verbales (mémoire spatiale). L'analyse des résultats obtenus aux 2 premiers tests révèle une corrélation positive. La capacité d'identifier la hauteur et la durée des sons s'avère corrélée à la capacité d'identification de la syllabe. L'analyse révèle ainsi qu'une meilleure capacité de perception rythmique améliore le traitement de la syllabe. « Les enfants qui distinguent un plus grand nombre de séquences rythmiques segmentent mieux les mots en syllabes, ce qui facilite l'élaboration de stratégies en lecture et en écriture », explique le chercheur.

La musique sécurise par rapport à l'apprentissage de la langue. « Lorsqu'on passe par la musique, c'est moins menaçant ». Les enfants qui se prêtent au jeu font travailler leur mémoire auditive. De précédents travaux du même chercheur avaient déjà montré les bénéfices de la pratique musicale dans l'enfance sur la mémoire auditive à l'âge adulte.

L'importance de l'enseignement de la musique à l'école : Un programme d'entraînement musical sur le développement du langage chez une centaine d'élèves de maternelle, de 6 classes différentes, développé par le chercheur, avait précédemment montré des retombées positives sur les capacités en lecture et en écriture. Enfin rappelons cette étude menée par l'Université McMaster auprès d'enfants plus jeunes, âgés d'un an environ, qui montre également les bénéfices de la musique dans le développement précoce des petits enfants, sur l'humeur, les capacités de communication et le développement du cerveau.

En conclusion, ces études confirment l'importance des activités musicales et de l'enseignement de la musique à l'école. « Lorsqu'elles sont associées aux apprentissages en matière de langage, les activités musicales contribuent à l'acquisition des habiletés en lecture et en écriture ».

Autres actualités sur le même thème