Vous recherchez une actualité
Actualités

LEEM : Les visiteurs médicaux bientôt acteurs de pharmacovigilance ?

Actualité publiée il y a 10 années 8 mois 1 semaine
Leem

« Les visiteurs médicaux sont des acteurs responsables de la chaîne du médicament », titre le communiqué des Entreprises du Médicaments (Leem), face à la stigmatisation parfois violente dont les visiteurs sont victimes à l’occasion des « affaires » du Médicament et à la forte réduction du nombre d’emplois de la profession, ces 5 dernières années. Si l’industrie pharmaceutique a toujours besoin de ses forces vives, elle songe, à travers son syndicat, à réorienter les missions de la visite médicale vers l’information et la pharmacovigilance.

En début d'année, le Leem avait annoncé un nouveau tassement des effectifs : alors que l'emploi dans l'industrie du médicament accusait déjà un léger recul en 2009, qui affectait en particulier les effectifs de la visite médicale (- 7,7 %), les prévisions pour 2010 font état d'une nouvelle diminution des emplois des entreprises du médicament de - 1,9 % (façonniers inclus) et de - 2,7 % (hors sous-traitants de production).


La France compte aujourd'hui 18.300 délégués médicaux, contre 24.000 en 2005, soit une réduction d'effectifs de 24 % en cinq ans.

A la suite de l'Affaire du Mediator qui indirectement met en cause les prescriptions, parfois boostées par la visite médicale, le Leem dénonçait en janvier, « les amalgames et les raccourcis réalisés par des personnalités publiques au sujet de la visite médicale ». Pour le syndicat, il n'était pas question de remettre en cause l'existence de la visite médicale, parce que nullement mise en cause dans cette affaire.

Une activité très réglementée : Le Leem rappelait que l'activité de la visite médicale s'exerce dans l'ensemble des pays industrialisés, et qu'elle répond, en France, à des règles déontologiques extrêmement strictes. Depuis 2004, une Charte de qualité signée entre l'Etat et l'industrie édicte les règles de bonnes pratiques élaborées par Les Entreprises du Médicament. Cette charte indique notamment que l'information délivrée par le délégué médical doit s'appuyer sur les avis des autorités sanitaires. Enfin, la visite médicale de chaque laboratoire est certifiée par la Haute Autorité de Santé, pour une durée de 3 ans avec un suivi annuel.

Renforcer son rôle de surveillance et de pharmacovigilance : S'il est vrai que sur le plan de l'emploi, la visite médicale a été mise à rude épreuve ces dernières années, il n'est certes pas dans l'intérêt des laboratoires de « se mettre à dos » ces forces vives. Le Leem exprime donc son soutien à l'ensemble des professionnels de la visite médicale et semble s'orienter vers un renforcement du rôle de surveillance et de pharmacovigilance qui pourrait participer plus largement aux nouvelles missions du visiteur médical.