Vous recherchez une actualité
Actualités

Les CELLULES SOUCHES cardiaques, une évidence pour la réparation cardiaque ?

Actualité publiée il y a 9 années 2 mois 2 semaines
The Lancet

Injecter à des patients souffrant d’insuffisance cardiaque leurs propre cellules souches pour réparer les dégâts causés par les crises, cela peut paraître logique et c’est l’espoir, « révolutionnaire », que laisse entrevoir cette recherche menée par des chercheurs de la Harvard Medical School et publiée dans l’édition du 14 novembre du Lancet. Car dûment menée sur des bénévoles atteints d’insuffisance cardiaque, la thérapie aboutit bien, un an après l’injection, à une amélioration de la fonction cardiaque et de la qualité de vie.

Depuis longtemps les chercheurs travaillent à l'utilisation des cellules souches cardiaques pour réparer les lésions du coeur. Ce petit essai portant, au départ, sur l'innocuité de la méthode montre aujourd'hui l'efficacité possible de la méthode. Ces chercheurs ont en effet testé si 16 personnes souffrant d'insuffisance cardiaque pouvaient recevoir par injection, dans le cœur, des cellules souches extraites de leur propre cœur et cultivées en laboratoire, en toute sécurité. Et l'essai est concluant.


Cellules souches cardiaques et insuffisance cardiaque : Le cœur adulte contient des cellules souches cardiaques qui ont la capacité de se développer en différents types de cellules cardiaques dont les myocytes (cellules musculaires), les cellules des vaisseaux sanguins et les cellules musculaires dans les vaisseaux sanguins. Les cellules souches cardiaques peuvent continuer à se diviser pour reconstituer l'approvisionnement du cœur en cellules souches cardiaques. L'insuffisance cardiaque se développe en cas de lésion du tissu cardiaque. Le cœur est alors incapable de pomper suffisamment de sang. Les chercheurs ont ici montré qu'il était possible d'extraire des cellules souches en toute sécurité de zones saines du cœur et de leur présenter les zones endommagées. Des études animales avaient précédemment ontré la faisabilité de la technique.

L'étude appellée “Stem Cell Infusion in Patients with Ischemic cardiomyopathy (SCIPIO) a recruté des personnes qui présentaient une insuffisance cardiaque, ils avaient déjà subi une crise cardiaque et leur fonction cardiaque était inférieure ou égale à 40% de la capacité normale. Ils présentaient tous des preuves de cicatrice sur leurs tissus cardiaques et avaient tous subi un pontage cardiaque artériel. Les patients ont été randomisés pour recevoir (16 patients) ou non le traitement par cellules souches. Les cellules souches ont été isolées du tissu cardiaque et cultivées en laboratoire jusqu'à ce que les chercheurs obtiennent 1 million de cellules. Les cellules souches ont été injectées dans la zone endommagée du cœur grâce à un cathéter.

Absence d'effets indésirables et amélioration de la fonction cardiaque : Les chercheurs constatent l'absence d'effets secondaires liés au traitement par cellules souches. L'analyse de la fonction cardiaque chez 14 des patients traités avec des cellules souches est améliorée, de 30,3% avant le traitement à 38,5%, 4 mois après le traitement. Après un an le cœur des patients ayant subi le traitement, pompe des volumes plus élevés de sang qu'avant le traitement. 4 mois après le traitement, la zone du tissu endommagé adiminué de 24%, et à un an, de 30%. En moyenne, les scores de qualité de vie sont améliorés chez les 16 patients traités par cellules souches (mais inchangés dans le groupe contrôle).

Cet essai clinique met donc en évidence, une autre application possible des cellules souches, à la pointe de la recherche médicale : Les cellules souches cardiaques peuvent être isolées et cultivées puis perfusées sans conduire à des effets secondaires, pour obtenir une amélioration de la fonction cardiaque, une diminution des cicatrices et une augmentation de la qualité de vie chez les insuffisants cardiaques. Des résultats extrêmement encourageants, selon les chercheurs.

Source: The Lancet, November 14 2011 doi:10.1016/S0140-6736(11)61590-0 Cardiac stem cells in patients with ischaemic cardiomyopathy (SCIPIO): initial results of a randomised phase 1 trial. (Visuels NIH)

Lire aussi: INSUFFISANCE CARDIAQUE: Le placenta pour réparer les coeurs blessés -

Autres actualités sur le même thème