Vous recherchez une actualité
Actualités

LEUCÉMIE: Un risque accru chez les enfants exposés à la circulation

Actualité publiée il y a 4 années 5 mois 3 jours
American Journal of Epidemiology

Un lien entre l'exposition à la pollution atmosphérique liée au trafic et en particulier le benzène, et le risque d’une forme de leucémie pédiatrique, de type myéloblastique, est retrouvé, par cette étude, menée par une équipe de l’Inserm. De nouvelles données, présentées dans l’American Journal of Epidemiology qui ajoutent à la preuve des effets cancérigènes de la pollution de l'air extérieur et liée à la circulation.

L'association entre l'exposition à la pollution atmosphérique liée à la circulation et certains cancers pédiatriques a déjà été documentée Une étude de 2013, de l'UCLA, conclut ainsi qu'une exposition accrue à la pollution de l'air liée à la circulation est associée à une augmentation de 3 types rares de cancer chez l'enfant: la leucémie aiguë lymphoblastique (leucémie provoquée par la multiplication de lymphocytes défaillants dans la moelle osseuse), les tumeurs germinales malignes (cancers des testicules, des ovaires et d'autres organes) et le rétinoblastome (cancer de l'œil) et le rétinoblastome bilatéral (les deux yeux sont touchés).


Cette nouvelle étude de l'Inserm pointe la responsabilité du benzène dans ce risque de leucémie infantile associé à l'exposition environnementale liée à la circulation. Les chercheurs ont comparé les données de géolocalisation issues de l'étude Geocap de 2.760 cas de leucémie infantile diagnostiqués en France entre 2002 et 2007, dont 2275 cas de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) et 418 cas de leucémie myéloblastique aiguë (LMA) aux données de 30.000 enfants témoins exempts de leucémie. 3 indicateurs de proximité résidentielle à la circulation et la concentration en benzène pour la région Île de France, ont été pris en compte.

L'analyse montre que

· la présence renforcée d'un axe routier important à proximité (150 m) du domicile de l'enfant est significativement associée à un risque accru de leucémie myéloblastique aiguë : 300 m de route en plus à proximité, augmentent le risque de 20%.

· Cette association se trouve renforcée en cas d'exposition au benzène de la circulation.

· En revanche, l'analyse n'identifie pas d'association entre l'exposition à la pollution de la circulation et le risque de leucémie aiguë lymphoblastique.

« La fréquence des leucémies de type myéloblastique serait plus élevée de 30 % chez les enfants habitant dans un rayon inférieur à 150 mètres des routes à fort trafic et lorsque la longueur cumulée des tronçons routiers dans ce rayon dépasse 260m » explique Jacqueline Clavel, directrice de recherche Inserm dans un communiqué.

Autres actualités sur le même thème