Vous recherchez une actualité
Actualités

L'OBÉSITÉ à l'adolescence liée à un manque affectif dans l'enfance

Actualité publiée il y a 7 années 10 mois 2 jours
Pediatrics

La qualité de la relation affective entre la mère et son jeune enfant affecte le risque d’obésité de cet enfant à l'adolescence, suggère cette étude de l'Ohio State University, publiée dans l’édition de Janvier de la revue Pediatrics. Ainsi un adolescent sur 4 privé dans sa petite enfance de sécurité affective, souffrira d’obésité à l’adolescence.

Les chercheurs ont analysé les données nationales détaillant les caractéristiques des relations entre les mères et leurs enfants pendant la petite enfance. La baisse de qualité de la relation en termes de sécurité affective pour l'enfant et de sensibilité chez la mère apparaît lié au risque d'obésité de l'enfant, plus tard, à l'adolescence. Plus la qualité émotionnelle des relations avec la mère est dégradée, plus le risque d'obésité à l'adolescence augmente. Ainsi, un adolescent sur 4 ayant été privés de relations affectives ou ayant vécu des relations difficiles avec leur mère dans leur Petite Enfance souffrent d'obésité à l'adolescence vs 13% des adolescents ayant eu des liens plus étroits avec leurs mères dans leurs jeunes années.


L'étude : Les chercheurs ont analysé les données portant sur 977 familles -dont les enfants étaient nés en 1991- de la Study of Early Child Care and Youth Development, une étude de l'Eunice Kennedy Shriver National Institute of Child Health and Human Development. Des observateurs formés ont évalué le niveau de sécurité affective de l'enfant et de sensibilité maternelle en documentant les interactions mères-enfants à 3 âges des enfants, 15 mois, 24 mois et 36 mois. La sensibilité maternelle renvoie à la capacité d'une mère à reconnaître l'état émotionnel de son enfant et à lui répondre avec aisance, cohérence et affection. Anderson et ses collègues ont développé un score de qualité de la relation mère-enfant pour leur propre analyse statistique. Les chercheurs ont relevé l'indice de masse corporelle (IMC) des enfants à l'âge de 15 ans.

Relations dégradées mère-enfant à l'enfance, plus d'obésité à l'adolescence : 241 enfants, soit 24,7%, ont été classés comme ayant une mauvaise qualité de relations mère-enfant pendant la petite enfance. La prévalence de l'obésité à l'adolescence chez ces enfants s'élève à 26,1 % vs 12 à 15% de prévalence de l'obésité pour les ados ayant eu des relations avec leurs mères de meilleure qualité.

Le système limbique en cause : Les résultats de précédentes études montraient que l'absence de sécurité affective pour les tout-petits, entraine un risque accru d'obésité à l'âge de 4 ans ½. Ces études identifient le rôle clé de zones spécifiques du cerveau qui contrôlent les émotions, les réactions au stress et l'équilibre de l'appétit. Ici, les chercheurs suggèrent aussi que le système limbique dans le cerveau qui contrôle les réponses au stress ainsi que le cycle veille / sommeil, la faim et la soif, et une variété de processus métaboliques, principalement grâce à la régulation des hormones est responsable de cette interaction relations mère-enfant puis obésité.

Améliorer les liens affectifs entre les mères et les enfants plutôt que de se concentrer uniquement sur l'apport alimentaire et l'exercice physique des enfants et l'activité : Alors, plutôt que de culpabiliser les parents sur l'obésité de leur enfant, les chercheurs suggèrent des efforts de prévention de l'obésité basés sur le lien mère-enfant et pas uniquement concentrés exclusivement sur l'alimentation et l'exercice. "La sensibilité d'une mère dans l'interaction avec son enfant peut être influencée par des facteurs qu'elle ne peut pas nécessairement contrôler. Nous devons donc également réfléchir à la manière de soutenir, dans les cas « difficiles », une meilleure qualité de relations mère-enfant parce que cela peut avoir un véritable impact sur la santé des enfants », conclut Sarah Anderson, professeur adjoint d'épidémiologie à l'Ohio State University et auteur principal de l'étude.

Source: Pediatrics peds.2011-0972; published ahead of print December 26, 2011, doi:10.1542/peds.2011-0972 “Quality of Early Maternal–Child Relationship and Risk of Adolescent Obesity” (Visuel © AVAVA - Fotolia.com)

Accéder à toutes les actualités sur l'Obésité

Accéder à notre dossier Obésité de l'enfant (1/6) (Santé log Petite Enfance-)- Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème