Vous recherchez une actualité
Actualités

Ma SANTÉ ? C'est « ma Tante » qui va la financer

Actualité publiée il y a 7 années 3 mois 2 semaines
HCAAM

Comme chaque année, le Haut conseil pour l’avenir de l’Assurance maladie (HCAAM) a présenté son rapport annuel couvrant, en particulier l’accessibilité financière des soins et les inégalités sociales de santé. Cette année, avec la crise et le renoncement aux soins qui contraint un usager sur 3 privé de complémentaire, le rapport retient toute l’attention et le Crédit municipal de Paris réagit, en proposant, dès début 2013, un crédit-solidarité pour les soins urgents de santé.

Ainsi, pour 2010, la part des dépenses de santé prises en charge par la Sécurité sociale est de 75,0 % pour l'ensemble des soins des usagers du régime général, de 59,7 % pour les personnes qui ne sont pas en ALD et de 88,0 % pour les personnes en ALD. Si la couverture du remboursement Sécu + complémentaires reste en moyenne, dans les couvertures élevées en Europe (Voir visuel 1), le rapport montre que le reste à charge (RAC) pour l'usager s'est nettement accru entre 2008 et 2010. Ainsi, avec des dépenses de santé certes parmi les plus élevées d'Europe, 10% des Français ont aujourd'hui un RAC supérieur à 1.000 €/an et, seuls pour 50 % d'entre eux, le RAC est inférieur à 250 €. 1% des usagers de santé est même exposé à un RAC cumulé sur 3 ans supérieur à 7200 €.


Le reste à charge « santé » augmente : Ainsi, en moyenne, en 2011, le taux d'effort après AMO (Assurance Maladie Obligatoire) est en très légère progression par rapport à 2010 et représente désormais 3,3 % du revenu disponible brut. Mais le reste à charge augmente à un rythme plus rapide en 2011 vs 2010 (Voir visuel ci-contre). Près de 33% des usagers de santé se voient dans l'obligation de renoncer aux soins pour des raisons financières, et, même avec une complémentaire cette proportion atteint désormais 14%. Un report de soins en hausse donc, et très au-delà de la moyenne européenne. Enfin le rapport qui analyse à nouveau l'ensemble des données sur les inégalités d'accès à la santé rappelle, que sur le critère de la mortalité toutes causes confondues, la France se caractérise par un indice d'inégalités (IRI) parmi les plus élevés d'Europe de l'Ouest.

Une initiative du Crédit municipal : Face à un tel phénomène, en hausse, de report de soins, avec donc près d'un Français sur 3 dans l'incapacité de cotiser à une assurance complémentaire Santé, acculé à renoncer aux soins, le Crédit municipal de Paris, appelé aussi « Ma Tante » annonce le lancement, le 2 janvier prochain, un prêt solidarité santé, à 2,95% pour permettre aux usagers de santé de pouvoir faire face aux dépenses de santé incontournables, comme une intervention chirurgicale par exemple.

Autres actualités sur le même thème