Vous recherchez une actualité
Actualités

MAL CONVULSIF FÉBRILE chez l'Enfant : Un biomarqueur prédictif de l'épilepsie

Actualité publiée il y a 5 années 3 mois 3 semaines
The Journal of Neuroscience

Récemment des chercheurs de l’Inserm mettaient au point une taxonomie et un modèle mathématique de prévision des crises d’épilepsie. Cette nouvelle étude de l’Université de Californie – Irvine révèle un biomarqueur prédictif de nouvelles crises, détectable par scanner dans les heures qui suivent un état de mal convulsif fébrile chez l’Enfant, et qui pourrait permettre un meilleur usage des traitements préventifs contre le développement de la maladie, des années plus tard.

L'état de mal convulsif ou encore état épileptique prolongé manque d'un véritable marqueur biologique qui permette de faire la distinction entre une crise convulsive prolongée sans séquelles et le risque d'effets neurologiques graves voire de décès. Défini comme des crises convulsives répétées sans reprise de la conscience entre les crises ou comme une crise convulsive prolongée durant plus de 30mn, il annonce chez jusqu'à 40% des enfants touchés, l'épilepsie plus tard dans la vie. Un développement qui peut intervenir jusqu'à 10 années plus tard.


Le Dr Z. Baram Tallie de UC Irvine et son équipe constatent à l'IRM fonctionnelle (IRMf), en induisant de longues convulsions fébriles chez de jeunes rats, la présence d'un signal dans le cerveau associé à de nouvelles crises dans les mois qui suivent. En revanche, les animaux exempts de ce signal, semblent ne plus présenter, plus tard, la maladie.

Les chercheurs se déclarent stupéfaits de la présence de ce signal si précoce dans des zones spécifiques du cerveau, déjà connues pour être impliquées dans épilepsie du lobe temporal.

Cette découverte entraine 2 questions :

Quel est le déclencheur d'une nouvelle crise ?

Ce signal prédictif est-il similaire chez l'Enfant ?

Cependant lorsque l'équipe recherche les processus du cerveau pouvant être responsables de ce phénomène, ils observent de premiers signes d'inflammation cérébrale, suggérant un rôle possible de l'inflammation dans le développement de l'épilepsie chez les enfants victimes de mal épileptique fébrile. Ils montrent aussi que ce signal prédictif, observé sur l'animal pourrait également être détecté par les scanners classiques utilisés dans les hôpitaux pédiatriques.

L'ensemble de ces découvertes pourrait modifier la prise en charge des enfants victimes de mal convulsif fébrile et à risque élevé d'épilepsie du lobe temporal. C'est donc un premier pas important vers un signal prédictif cliniquement détectable, pour prédire le risque d'épilepsie chez ces enfants.

Source: The Journal of Neuroscience (In Press) via UC Irvine Novel biomarker predicts febrile seizure-related epilepsy, UCI study finds

Pour en savoir plus sur l'Epilepsie

Autres actualités sur le même thème