Vous recherchez une actualité
Actualités

MAL de DOS: Des cellules souches pour amortir les vertèbres

Actualité publiée il y a 4 années 1 mois 1 jour
Stem Cells

Près de 1 personne sur 10 en est affectée et sa prévalence augmente avec l'âge. Si de nombreuses lombalgies ne trouvent pas d’explication ou de cause précise, environ 40% des lombalgies ou douleurs lombaires seraient liés à la discopathie dégénérative, une dégradation irréversible des disques intervertébraux qui forment des petits « coussins » amortisseurs entre les vertèbres. Cette équipe de l’Inserm parvient à transformer des cellules souches adipeuses en cellules capables de remplacer des disques abimés. Ces travaux publiés dans la revue Stem cells marquent une première étape vers la régénération de nouveaux disques vertébraux, à partir de cellules souches.

La discopathie dégénérative, une pathologie des disques vertébraux est liée aux sollicitations importantes et répétitives auxquelles est soumise la colonne vertébrale, charge, tension, marche, mouvements répétitifs. Elle est donc aussi liée à l'âge et au vieillissement des disques vertébraux. La maladie affecte principalement la partie centrale du disque intervertébral à savoir le noyau pulpeux (NP), avec une disparition progressive des cellules du NP. La maladie entraine des douleurs sévères au niveau de la zone où les disques sont endommagés. Il existe donc un besoin important de traitements qui empêchent la dégénérescence des disques et qui puissent inverser la tendance en les recomposant.


L'idée de l'équipe de Jérôme Guicheux (Unité Inserm 791 « Laboratoire d'ingénierie ostéo articulaire et dentaire » à Nantes) est donc de « repeupler » le NP avec des cellules régénératives. Les chercheurs sont partis de cellules souches du tissu adipeux prélevé chez 9 patients et ont tenté de transformer ces cellules souches en cellules du noyau pulpeux. Ces travaux décrivent tout le processus de culture et de spécialisation qui, avec 2 facteurs de croissance spécifiques, TGFβ et GDF5 a permis, en 28 jours d'obtenir in vitro, des cellules de noyau pulpeux fonctionnelles et ressemblant à celles existant naturellement dans les disques intervertébraux. Une fois ces cellules obtenues, elles ont été couplées à un biomatériau de synthèse pour récréer un environnement favorable à leur multiplication une fois injectées dans le disque intervertébral.


Bientôt une transplantation intradiscale chez l'homme ?
les chercheurs démontrent que ces cellules développées et spécialisées in vitro ont survécu, ont conservé leur phénotype et leur fonction après transplantation in vivo chez la souris. Si d'autres essais sur l'animal et sur l'homme sont encore nécessaires pour confirmer l'innocuité et l'efficacité du protocole, c'est déjà une étape très prometteuse dans le développement de traitements régénératifs à base de cellules autologues des lombalgies liées à une discopathie dégénérative.

Sources: Communiqué Inserm 16.12.2015 Des disques intervertébraux tout neufs contre le mal de dos (Visuel@S Renaudin/le Design de Solène pour l'Inserm) et Stem Cells 18 DEC 2015 DOI: 10.1002/stem.2249 TGF-β1 and GDF5 act synergistically to drive the differentiation of human adipose stromal cells towards Nucleus pulposus -like cells.

Lire aussi: MÉDECINE RÉGÉNÉRATIVE: Des cellules souches pour combler les fractures -

Autres actualités sur le même thème