Vous recherchez une actualité
Actualités

Maladies CARDIOVASCULAIRES : Des microcapsules pour faire de nouveaux vaisseaux

Actualité publiée il y a 8 années 1 semaine 2 jours
Circulation

Cette recherche de l’Institut de Chimie Moléculaire de Reims ouvre des applications prometteuses dans le traitement des maladies cardiovasculaires. Il s’agit de microparticules pour la délivrance de molécules actives, avec des applications notamment en cosmétologie ou en thérapeutique et qui récemment ont trouvé une application prometteuse dans le traitement des maladies cardiovasculaires et notamment de l'insuffisance cardiaque. Des conclusions publiées dans Circulation du 8 août, la revue de l’American Heart Association.

La mise au point de méthodes de préparation de microparticules pour la délivrance de molécules actives est l'une des thématiques de recherche de l'Institut de Chimie Moléculaire de Reims (ICMR, UMR CNRS 6229), de l'Université de Reims Champagne-Ardenne.


Récemment, ces microcapsules mises au point à l'ICMR à partir de biopolymères (sérumalbumine et alginate) ont trouvé une application prometteuse dans le traitement des maladies cardiovasculaires. Ebba Brakenhielm et ses collaborateurs avaient identifié des facteurs de croissance qui, en association, stimulent la régénération des vaisseaux sanguins. Cette combinaison constituait une thérapie intéressante envisagée pour traiter ou prévenir les maladies cardiovasculaires comme l'infarctus du myocarde ou l'insuffisance cardiaque. Il s'avérait essentiel de protéger ces facteurs de croissance (qui sont des molécules très fragiles) avant qu'ils agissent, et contrôler leur diffusion dans le temps (une dose faible et continue permet de construire des vaisseaux fonctionnels) et dans l'espace (pour éviter de développer de nouveaux vaisseaux ailleurs que dans le muscle cardiaque).

L'équipe est parvenue à mettre au point des microcapsules microscopiques servant de réservoirs pour les molécules actives et d'une taille suffisamment petite pour être injectées dans le muscle cardiaque (quelques dizaines de microns). La sélection des matières premières et des paramètres d'encapsulation a été réalisée de façon à permettre une interaction avec les facteurs de croissance et leur libération lente à partir des microcapsules.

L'étude in vivo réalisée chez le rat montre que ces microcapsules permettaient de créer de nouveaux vaisseaux stables et fonctionnels, et d'augmenter l'activité des facteurs de croissance de 3 à 6 fois.

Autres actualités sur le même thème