Vous recherchez une actualité
Actualités

MALADIES NON TRANSMISSIBLES : La France mal notée par l'OMS

Actualité publiée il y a 8 années 1 semaine 13 heures
OMS

La France doit faire des progrès dans la prévention du diabète, des maladies cardiovasculaires et de la sédentarité. Ses efforts de lutte contre le tabagisme, sont insuffisants, juge l’OMS dans ce nouveau rapport sur les maladies non transmissibles (MNT), publié au 14 septembre. Cet état des lieux des MNT, couvrant 193 pays, en amont de la réunion de l’ONU prévue à New York, les 19 et 20 septembre 2011, fait plus qu’alerter. Au-delà de l’ampleur du raz-de-marée responsable chaque année de plus de 36 millions de décès dans le monde (et de 450.000 en France), le rapport va jusqu’à indiquer les directions vers lesquelles chaque Etat doit concentrer son action pour prévenir les 4 principales causes de mortalité, le cancer, les cardiopathies et attaques vasculaires cérébrales, les pneumopathies et le diabète.

Le rapport précise ainsi le taux de mortalité, dans chaque pays, imputable aux différentes MNT. À l'aide de graphiques présentés sur une page par pays, il donne des informations sur la prévalence, les tendances des facteurs de risque métaboliques (cholestérol, tension artérielle, indice de masse corporelle, glycémie), ainsi que sur la capacité du pays à combattre les maladies. Les maladies non transmissibles (MNT), première cause de mortalité, avec plus de 36 millions de décès dans le monde, en 2008. Sur l'ensemble de ces décès, 48% sont dus aux maladies cardiovasculaires, 21% aux cancers, 12% aux maladies respiratoires chroniques et 3% au diabète. En France, on estime que les MNT sont à l'origine de 87% de tous les décès (Voir figure ci-dessus), un taux identique à celui des Etats-Unis. Les cancers qui représentent 31% des décès et les maladies cardiovasculaires 30%, sont les principales sources de mortalité. En 2008, plus de 9 millions de décès de personnes de moins de 60 ans ont été attribués aux MNT. Ces décès «prématurés» surviennent en grande majorité, faute d'accès suffisant à la prévention et aux soins, dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Ce taux de décès des hommes mourant de MNT avant l'âge de 60 ans peut atteindre jusqu'à 67% et pour les femmes 58%. 4 principaux facteurs de risque : Pour chacun des pays, le rapport détaille l'état des lieux (prévalence) et les stratégies mises en place pour les 4 principaux facteurs augmentant le risque de développer ces maladies, à savoir la tension artérielle, le cholestérol, l'indice de masse corporelle et la glycémie. En France, les tendances (Voir courbes de gauche) sont positives pour la tension et le cholestérol (réduction) mais en légère augmentation pour l'IMC et pour la glycémie (pour les hommes seulement). Ces résultats français rejoignent les conclusions portant sur denombreux pays à revenu élevé, les mesures pour faire baisser la tension artérielle et le cholestérol semblent efficaces, mais il faut agir davantage sur l'indice de masse corporelle et la prise en charge du diabète. Nos stratégies de lutte sont-elles suffisamment efficaces ? Si, selon ce bilan, la France a tous les moyens nécessaires à mettre en place ces stratégies, en revanche, du moins aux yeux de l'OMS, les stratégies déployées sont jugées insuffisantes (ou pas reconnues) sur les axes Maladies cardiovasculaires, Diabète et Sédentarité. Enfin la France ne « fait pas ce qu'il faut » pour lutter contre le tabagisme, avec un score de seulement 2/5 sur la mise en place des mesures du programme MPower de l'OMS.


L'OMS prévoie de publier une nouvelle édition actualisée du rapport en 2013.

Autres actualités sur le même thème