Vous recherchez une actualité
Actualités

MALADIES NON TRANSMISSIBLES: Une catastrophe sanitaire imminente mais évitable

Actualité publiée il y a 8 années 6 mois 3 semaines
OMS- Global Status Report on Noncommunicable Diseases 2010

En cause, des facteurs de risque évitables, alcool, tabac, sédentarité et mauvaise alimentation. Le fardeau qui pèse sur la santé publique dans le monde est en train de glisser des maladies infectieuses vers les maladies non transmissibles (non communicable diseases-MNT), avertit depuis plusieurs années l’OMS, tentant d’attirer l’attention sur les maladies cardiaques. Ce 1er rapport mondial sur les maladies non transmissibles publié au 25 avril par l'OMS, fait état de plus de 36 millions de personnes décédées des suites de ces affections. Les accidents vasculaires cérébraux, les diabètes et les cancers deviennent les principales causes de mortalité.

Sur les 57 millions de décès recensés en 2008, 36 millions soit 63% sont dus à des maladies non transmissibles, principalement les maladies cardio-vasculaires, le diabète, les cancers et les maladies respiratoires chroniques. Ces décès dus aux MNT devraient continuer à augmenter à travers le monde, et la plus forte augmentation devrait être vu dans les régions à revenu faible et intermédiaire qui concentrent aujourd'hui près de 80% des décès. Même dans les pays africains, les MNT progressent rapidement et devraient dépasser les maladies transmissibles, maternelles, périnatales et les maladies nutritionnelles.


Plus de 80% des décès cardio-vasculaires et liés au diabète, près de 90% des décès par maladie pulmonaire obstructive chronique et 2/3 des décès par cancer surviennent dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Dans ces pays, 29% des décès surviennent chez des personnes agées de moins de 60 ans, comparativement à 13% dans les pays à revenu élevé. L'augmentation estimée de l'incidence des cancers d'ici à 2030, par rapport à 2008, sera de 82% dans les pays les plus démunis.

4 principaux facteurs sont en cause: tabagisme, inactivité physique, usage nocif de l'alcool et mauvaise alimentation. L'influence de ces facteurs de risque comportementaux s'ajoute à d'autres causes sous-jacentes métaboliques et physiologiques;

· Tabac: Près de 6 millions de personnes meurent de l'usage du tabac chaque année, à la fois de l'utilisation directe pour le tabac et la fumée secondaire. En 2020, ce nombre passera à 7,5 millions, soit 10% de tous les décès.

· Insuffisance d'activité physique: Environ 3,2 millions de personnes meurent chaque année en raison de leur sédentarité. L'OMS rappelle ici que l'activité physique régulière réduit le risque de maladies cardio-vasculaires comme l'hypertension artérielle, le diabète, les cancers du sein et du côlon, et la dépression.

· L'usage nocif de l'alcool: Environ 2,3 millions de personnes meurent chaque année de l'usage nocif de l'alcool, qui représente environ 3,8% de tous les décès dans le monde. Plus de la moitié de ces décès sont dus à des maladies non transmissibles don't, à nouveau, les cancers, les maladies cardiovasculaires et la cirrhose du foie.

· Mauvaise alimentation: Une consommation adéquate de fruits et légumes pourrait réduire le risque de maladies cardiovasculaires, des cancers de l'estomac et colorectal. Une trop forte consommation de sel est un facteur de tension artérielle et de risque cardiovasculaire. Une consommation élevée de graisses saturées et les acides gras trans est associée aux maladies cardiaques….

Des millions de décès pourraient donc être évités en appliquant de manière plus stricte des mesures simples d'hygiène du mode vie.

Ce rapport sur la situation mondiale des MNT constitue un point de départ pour prévoir les tendances des MNT et les solutions à apporter dans les pays, notamment sur le plan socio-économique. Il propose des conseils et des recommandations à tous les pays et accorde une attention particulière à la situation des pays à revenu faible ou moyen, qui sont les plus durement frappés par les maladies non transmissibles.

Il constitue une étape importante de la préparation de la première réunion de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles, qui doit se tenir à New York les 19 et 20 septembre 2011.