Vous recherchez une actualité
Actualités

MALNUTRITION INFANTILE: Moins de 5% de chances d'atteindre l'objectif du millénaire

Actualité publiée il y a 8 années 1 mois 1 semaine
The Lancet

Des progrès insuffisants dans la plupart des pays en développement, insuffisants pour réduire de moitié la proportion d'enfants qui souffrent de la faim d'ici 2015, par rapport à 1990, c’est le constat fait par cette étude publiée le 4 juillet dans la revue The Lancet. Malgré l’amélioration du statut nutritionnel des enfants de moins de 5 ans depuis 1985, un enfant sur 5 des pays en développement est encore modérément ou sévèrement en insuffisance pondérale, soit 110 millions d'enfants à travers le monde. Moins de 5% de chances d’atteindre cet Objectif prioritaire de Développement du Millénaire (OMD), conclut cette étude qui appelle à une croissance économique équitable. 148 millions d’enfants, en plus des 110 millions déjà évoqués, sont en insuffisance pondérale légère, nous apprend également cette analyse systématique de données sur la taille et le poids des enfants. Le professeur Majid Ezzati de l'Ecole de Santé Publique à l'Imperial College de Londres, auteur principal, estime que, bien que 61 des 141 pays en développement étudiés sont susceptibles d'atteindre cet objectif, les pays en développement dans leur ensemble ont aujourd’hui moins de 5% de chance de réussir. Les progrès s’avèrent inégaux selon les régions, avec l'Asie et l'Amérique latine progressant dans la lutte contre la malnutrition et l’Afrique sub-saharienne « à la traîne ».

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Les auteurs rappellent que l'état nutritionnel des enfants est évaluée à partir de leur taille et de leur poids/âge, appelés scores taille-pour-âge et poids-pour-âge Z (HAZ et WAZ). Les chercheurs ont compilé des données HAZ et WAZ à partir d'enquêtes nationales et d'autres sources, et utilisé des méthodes statistiques pour estimer la moyenne des scores Z et la prévalence de la dénutrition.


Les résultats sont sans appel,

· Un progrès : La proportion d'enfants en insuffisance pondérale modérée à sévère est passée de 30,1% à 19,4% entre 1985 et 2011 et la prévalence de retard de croissance modérée à sévère (insuffisance de la taille pour l'âge) de 47,2% à 29,9%.

· L'Inde toujours profondément dénutrie : Ainsi, en Asie du Sud, la région ayant la situation nutritionnelle la pire en 1985, l'état nutritionnel s'est considérablement amélioré, mais la dénutrition reste un problème majeur. Environ la moitié des enfants en insuffisance pondérale dans le monde vivent en Asie du Sud et principalement en Inde.

· La dénutrition Afrique sub-saharienne est en légère régression depuis 1990, mais, en Côte-d'Ivoire et au Niger, l'état nutritionnel s'avère pire en 2011 vs 1985. Les scores de taille et de poids se sont améliorés dans toutes les autres régions, avec les plus améliorations les plus significatives en Asie du Sud et de l'Est et en Amérique Latine (Ainsi, la proportion d'enfants en insuffisance pondérale a presque diminué de moitié par décennie au Brésil). La plus grande amélioration a eu lieu en Chine et au Vietnam.

· En 2011, environ la moitié des enfants du Burundi, Yémen, Timor oriental, Niger et Afghanistan sont modérément ou sévèrement malnutris.

Cette nouvelle étude qui comprend des estimations sur tous les niveaux de malnutrition, à la différence des analyses précédentes et suggère que dans la plupart des pays, les améliorations sont dues à des interventions en population générale plutôt que ciblées sur les enfants à risque élevé. Si les pays en développement ont, dans l'ensemble, fait des progrès considérables vers la réduction de la malnutrition infantile, beaucoup trop d'enfants restent en dénutrition ou en déficience de nutriments pour cause de maladie répétées. Seule une croissance économique équitable avec une aide aux petits agriculteurs, le développement de l'accès aux soins primaires et aux programmes alimentaires pourra permettre de surmonter la crise économique mondiale et l'augmentation des prix de l'alimentation, alertent les auteurs.

Source: The Lancet 5 July 2012 doi:10.1016/S0140-6736(12)60647-3 « Trends in mild, moderate, and severe stunting and underweight, and progress towards MDG 1 in 141 developing countries: a systematic analysis of population representative data” (Visuel OMS: Normes de croissance de l'Enfant”, vignette OMS/Marko Kokic)

Accéder à l'ensemble des actualités sur la Malnutrition

Autres actualités sur le même thème