Vous recherchez une actualité
Actualités

MARIAGE: Petits plats et risque de surpoids !

Actualité publiée il y a 4 années 5 mois 18 heures
Social Science & Medicine

L’influence du mariage sur la santé et l'espérance de vie a plutôt été documentée comme positive. Mais une tendance avec cette étude de l’Institut Max Planck, les hommes mariés se laissent un peu aller : moins d’exercice physique, meilleur régime alimentaire, mais petits plats et risque de surpoids. Conclusions dans la revue Social Science & Medicine.

De nombreuses études ont montré que le mariage est bon pour la santé, mais à certaines conditions. Bénéfice cardiovasculaire si tout va bien, mais conséquences redoutables en cas de tension au sein du couple. Une autre étude britannique a conclu que si le mariage est généralement bénéfique jusqu'à la quarantaine, le divorce peut lui-aussi avoir des bénéfices comme une réduction du risque du syndrome métabolique, chez les femmes comme chez les hommes…Cette nouvelle et large étude fait ljustement le point sur 3 indicateurs de santé, la nutrition, l'exercice et l'IMC.


Les chercheurs des Instituts de Bâle, Nuremberg et Berlin ont regardé la relation entre le statut matrimonial et l'indice de masse corporelle (IMC) qui peut être considéré, au-delà de 25, comme un facteur de risque de maladies chroniques comme le diabète ou les maladies cardiovasculaires. Leur analyse a porté sur les données (poids, taille, statut matrimonial) de 10.226 participants venant de 9 pays européens (Allemagne, Autriche, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni et Russie). Les chercheurs ont également effectué des analyses supplémentaires sur les couples vivant en concubinage.

Leur analyse montre, qu'en comparaison des célibataires, les personnes mariées,

· suivent un meilleur régime alimentaire,

· mais ont un poids corporel bien plus élevé (IMC hommes mariés : 26,3 vs célibataires : 25,7, femmes mariées : 25,1 vs célibataire : 25,6). Cela représente pour une personne de taille moyenne, une différence «d'environ 2 kilos.

· et pratiquent moins d'exercice.

· De plus, les différences entre les différents pays sont faibles, suggérant l'indépendance du facteur statut marital.

Des résultats qui confirment donc l'influence des facteurs sociaux sur la santé. Ici, le statut marital joue directement sur la nutrition et le poids. L'auteur principal, Jutta Mata, professeur de psychologie de la santé à l'Université de Bâle commente ces conclusions : « les hommes en particulier, dans les relations à long terme, sont plus susceptibles de manger plus sainement, mais cela ne signifie pas qu'ils sont en meilleure santé. Ils font moins de sport que les célibataires ».

Source: Social Science & Medicine August 2015 doi:10.1016/j.socscimed.2015.06.001 Higher body mass index, less exercise, but healthier eating in married adults: Nine representative surveys across Europe

Lire aussi : MARIAGE: Un facteur santé mais pas pour la vie

MARIAGE: Tension conjugale, tension artérielle -

Autres actualités sur le même thème