Vous recherchez une actualité
Actualités

MATERNITÉ: Êtes-vous une mère hors normes?

Actualité publiée il y a 8 années 2 semaines 1 jour
DGS-DREES

Plus instruite, mais plus âgée mais plus souvent socialement vulnérable, la maman 2011 a quelques rondeurs mais fume moins. Ce sont quelques premiers résultats de l’enquête nationale périnatale 2010 qui alerte sur une tendance à la déclaration tardive des grossesses mais rassure sur l’amélioration des pratiques professionnelles et des pratiques…des patientes.

L'enquête nationale périnatale 2010 menée par la direction générale de la santé (DGS), la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), du ministère de la Santé, en collaboration avec l'INSERM a porté sur 15.187 femmes et sur leurs 15.418 enfants nés entre le 15 et le 21 mars 2010, dans 553 établissements de santé, publics et privés, en métropole et dans trois départements d'outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Réunion). L'objectif de ces études réalisées régulièrement ? Etudier l'évolution de l'état de santé des femmes et des nouveau-nés, des pratiques médicales concernant la grossesse et l'accouchement. · Les points positifs sur la situation des femmes : L'étude note qu'elles sont plus diplômées, occupent des postes plus qualifiés, fument moins pendant la grossesse. Ainsi, la consommation de tabac au 3è trimestre de grossesse a diminué, 17,1% des femmes fumant au moins une cigarette au troisième trimestre de la grossesse (vs 20,8% en 2003). · Les points moins positifs : Une évolution moins favorable se dessine, pour la santé de la mère et le déroulement de la grossesse, avec des mamans plus âgées et plus souvent en surpoids, plus fréquemment en situation de vulnérabilité sociale. Ainsi, la proportion de naissances chez les femmes âgées de 35 ans et plus augmente (19,2% en 2010 vs 15,9% en 2003). Or les risques, pour l'enfant et la mère, augmentent avec l'âge maternel. 17,3% des femmes sont en surpoids et 9,9% souffrent d'obésité avant la grossesse (vs 15,4 % et 7,4% en 2003).


Un signal d'alerte, une déclaration de plus en plus tardive de la grossesse: Le pourcentage des femmes ayant déclaré la grossesse après le premier trimestre augmente (7,8% en 2010 vs 4,9% en 2003) traduisant une tendance à la déclaration tardive de grossesse signe de difficultés, de situations de vulnérabilité et de précarité psychosociale ou encore de grossesse à l'adolescence…Ce signal d'alerte est renforcé par une baisse du nombre de ménages vivant de ressources liées au travail et par une hausse du nombre de ménages vivant de ressources liées aux allocations, soit plus d'un ménage sur 5.

Une évolution favorable des pratiques professionnelles: Les sages-femmes prennent une place plus importante en matière de suivi prénatal, même si le gynécologue-obstétricien occupe toujours la place principale. Ainsi 59% des femmes ont consulté au cours de leur grossesse une sage-femme. L'entretien prénatal précoce, réalisé à 95% par une sage-femme, n'a concerné que 21,4% des femmes, en revanche, la participation des femmes aux séances de préparation à la naissance progresse. En 2010, plus de 73,2% des primipares et près de 30% des multipares en ont ainsi bénéficié. L'accouchement est réalisé par une sage-femme dans 55,8% des cas.

Le nombre de césariennes n'a pas augmenté tandis que le nombre d'épisiotomies diminue. L'évolution de la prématurité est sensiblement stable (6,6% en 2010) pour l'ensemble des naissances depuis 2003. Le taux d'allaitement exclusif progresse au cours des différentes enquêtes, même si ce taux demeure inférieur à ce qu'il est dans d'autres pays.

Enfin, le rapport précise que le mouvement de restructuration et de concentration des maternités se poursuit, avec plus de maternités de type III et une baisse du nombre des petites maternités mais l'étude annonce un temps d'accès vers les maternités stable et un fort développement des réseaux périnatals de santé, pour un meilleur suivi des femmes.

Autres actualités sur le même thème