Vous recherchez une actualité
Actualités

MAUVAIS CHOLESTÉROL (LDL): 4 gènes de susceptibilité identifiés

Actualité publiée il y a 7 années 4 mois 1 semaine
Journal of Lipid Research

Il est bien connu qu'un niveau élevé de cholestérol LDL (ou « mauvais » cholestérol) est un facteur de risque majeur de maladie cardiaque. Comprendre les facteurs génétiques de prédisposition à des niveaux de LDL élevés est donc essentiel. Ces chercheurs du Texas Biomedical Research Institute (San Antonio) identifient, sur des babouins, 4 gènes responsables. Une découverte qui peut conduire au développement de nouveaux médicaments permettant de réduire le risque de maladie cardiaque.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

4 gènes et de nouvelles cibles pour de nouveaux médicaments permettant de prévenir la maladie cardiaque, mais aussi de nouvelles données qui suggèrent des causes génétiques communes entre les maladies cardiaques et certains types de cancer.


1.500 baboins pour comprendre la « génétique du LDL » : La maladie cardiaque est le résultat d'interactions entre facteurs génétiques et environnementaux induits principalement par l'alimentation. Pour comprendre la variation des niveaux de cholestérol LDL et donc le risque de maladie cardiaque –première cause de décès dans le monde- les facteurs génétiques doivent être identifiés. Ici, les chercheurs ont mené leur recherche sur des babouins, dont le régime alimentaire peut être contrôlé et qui sont proches des humains dans leur physiologie et leur génétique, pour identifier les gènes qui influent sur le risque de maladie cardiaque. C'est toute une colonie de 1.500 babouins qui a été évaluée, pour identifier 3 demi-frères et sœurs présentant de faibles niveaux de lipoprotéines de basse densité (LDL), ou «mauvais» cholestérol et 3 demi-frères et sœurs ayant des niveaux élevés de cholestérol LDL. Ces animaux ont reçu un régime riche en graisses durant 7 sept semaines. Les chercheurs ont ensuite séquencé leur génome afin d'identifier les différences de gènes entre les 2 groupes, à faible et à LDL élevé.

4 gènes influent sur les niveaux de LDL et ces 4 gènes (TENC1, ERBB3, ACVR1B et DGKA) font partie d'une voie de signalisation importante pour la survie des cellules. Des perturbations de cette voie vont favoriser le développement de certains types de cancer. Cibler plusieurs de ces gènes pourrait aboutir à de nouveaux traitements de contrôle du risque cardiaque. Il reste néanmoins à préciser le mécanisme par lequel ces gènes influencent les taux de cholestérol LDL, un objectif qui pourrait être atteint sous 2 ans.

Source: Journal of Lipid Research April 17, 2013, doi: 10.1194/jlr.M032649 Identification of candidate genes encoding an LDL-C QTL in baboons

Accéder aux dernières actualités sur le Cholestérol

Lire aussi : EXCÈS de CHOLESTÉROL: Une susceptibilité génétique pour 10% du risque -

Autres actualités sur le même thème