Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉDICAMENTS: Chaque Français en consomme 1 boîte par semaine!

Actualité publiée il y a 8 années 10 mois 2 semaines
Afssaps

Résumée à un seul chiffre, la consommation pharmaceutique de la population française a été en moyenne de 48 boîtes de médicaments par habitant en 2010, c’est-à-dire presque une boîte par semaine. C’est une conclusion remarquable des chiffres clés des ventes de médicaments aux officines et aux hôpitaux réalisées en 2010, publiés par l’Afssaps. Des résultats qui confirment le ralentissement de la croissance du marché pharmaceutique observé depuis quelques années mais qui confirment de manière évidente la surconsommation de médicaments en France.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

La Cour des Comptes dans son récent rapport sur la sécurité sociale avait rappelé des dépenses de médicaments structurellement élevées, en raison notamment d'une culture de prescription spécifique qui favorise une forte consommation de médicaments nouveaux et onéreux. Si l'on constate un léger recul de la dépense pharmaceutique par habitant depuis 2006, toutefois, pour les huit principales classes thérapeutiques soit 38 % du marché, ce recul est bien moins rapide qu'en Allemagne, en Italie ou au Royaume-Uni.


La France propose ainsi aux usagers plus de 10.000 spécialités, représentant près de 14.500 présentations pour 3.000 substances actives. Selon ce nouveau rapport de l'Afssaps, en 2010, chaque Français aurait consommé en moyenne, 48 boîtes de médicaments.

Un médicament acheté sur 4 est un médicament générique. Là encore, si la tendance est positive avec une part des génériques croissante dans la contribution aux économies de santé par la baisse des prix, le succès des génériques reste en France trop modéré avec un taux de pénétration sur l'ensemble du marché encore limité à 11 % en valeur.

Globalement, la croissance du marché ralentit mais avec une augmentation significative de 4,2% pour le marché hospitalier. Les ventes de médicaments représentent 27,5 milliards d'euros dont, comme en 2009, 79 % réalisées en officines et 21% à l'hôpital. Bien que l'offre de médicaments non remboursables se soit élargie au fil des années, sa part de marché ne progresse pas (moins de 10% en valeur des ventes aux pharmacies) alors que les médicaments remboursables soumis à prescription en représentent 83% Un marché hospitalier en augmentation: Les médicaments anticancéreux, les médicaments destinés au traitement du VIH ainsi que quelques spécialités ayant des indications dans des maladies rares arrivent en tête des ventes. En ville, les antalgiques, les médicaments des voies digestives et du métabolisme (antiulcéreux, médicaments pour les troubles fonctionnels gastro-intestinaux) sont les plus vendus.

Rappelons que dans l'optique du PLFSS 2012, ce sont ce sont 770 millions d'économie attendus sur les dépenses de médicaments, par la poursuite de la politique de déremboursement et des baisses de tarif de produits de santé, médicaments et dispositifs médicaux, soit un bon tiers de l'économie budgetée.

Autres actualités sur le même thème