Vous recherchez une actualité
Actualités

MÉNINGITE A: Le MenAfriVac réduit de 94% l'incidence de la maladie

Actualité publiée il y a 5 années 2 mois 3 semaines
The Lancet

C’est un bilan très positif d’une campagne de vaccination de masse en Afrique subsaharienne, sur près de 2 millions de personnes, avec ce nouveau vaccin, présenté aujourd'hui par ces scientifiques de la London School of Hygiene and Tropical Medicine. Leurs données, publiées dans le Lancet, montrent une incidence réduite de 94% des cas de méningite avec le vaccin PsA-TT ou MenAfriVac®.

La méningite à méningocoques est une forme de méningite bactérienne, qui peut causer de graves lésions cérébrales et se révèle mortelle dans 50% des cas si elle n'est pas traitée. A l'origine, différentes bactéries dont Neisseria meningitidis dont 6 sérogroupes sont connus pour provoquer des épidémies. Le méningocoque du sérogroupe A est responsable d'environ 80 à 85% des cas dans la ceinture méningitique, en Afrique, de l'ouest du Sénégal jusqu'à l'est de l'Ethiopie où des épidémies surviennent tous les 7 à 14 ans. La dernière grande épidémie, en 2009, a touché 14 pays, avec plus de 88.000 cas recensés dont plus de 5000 décès. Les nourrissons, les enfants et les jeunes adultes sont les plus à risque.


Ces scientifiques ont a évalué l'efficacité d'une campagne de vaccination de masse au Tchad en 2011 auprès d'1,8 millions de personnes, âgées de 1 à 29 ans, ayant reçu une dose unique du vaccin PsA-TT ou MenAfriVac ®) dans 3 régions du Tchad en Décembre 2011.

Une réduction d'incidence de 94% : Alors que l'incidence de la méningite tous sérotypes confondus dans les régions hors vaccination s'élève à 43,6 pour 100.000, le taux est réduit à 2,5 pour 100.000, pour la saison 2012 chez les populations vaccinées. Non seulement la différence d'incidence atteint 94%, tous sérotypes confondus, mais aucun cas de méningite à méningocoque du sérogroupe A n'a été détecté dans les régions de la vaccination.

La transmission des bactéries pathogènes se trouve considérablement réduite :

· 2 à 4 mois avant la vaccination, 32 transporteurs du sérogroupe A transporteurs avaient été identifiés dans les prélèvements de gorge de 4.278 personnes,

· 4 à 6 mois après, seule 1 personne sur 5.001 testées s'est révélée positive au sérogroupe A.

Le vaccin PsA-TT, développé dans le cadre du Projet Meningitis Vaccine Project (MVP) par l'OMS, PATH et le soutien de la Fondation Bill & Melinda Gates, débuté en 2001, a été déployé au départ, et avec succès au Burkina Faso en 2010, mais c'est la première étude à démontrer clairement son efficacité élevée.

Aujourd'hui, plus de 100 millions de personnes ont déjà été vaccinées mais ces données vont pouvoir finir de convaincre les pays qui n'ont pas encore introduire le vaccin. Certes, plusieurs années de surveillance sont encore nécessaires pour valider la durée d'efficacité du vaccin, mais c'est déjà un résultat spectaculaire qui ouvre de grandes perspectives pour réduire le fardeau de la méningite A en Afrique.

Source: The Lancet 12 September 2013 DOI 10.1016/S0140-6736(13)61612-8 The impact of a serogroup A meningococcal conjugate vaccine (PsATT) on serogroup A meningococcal meningitis and carriage in Chad (Visuel@ OMS/H. Dadjo et MVP)

Lire aussi: MÉNINGITE : L'OMS adopte un nouveau vaccin pour l'Afrique

Autres actualités sur le même thème

Pages