Vous recherchez une actualité
Actualités

MIGRAINE: Le stress, un facteur déclencheur

Actualité publiée il y a 5 années 9 mois 1 jour
American Academy of Neurology

Cette étude, présentée à la Réunion annuelle de l’American Academy of Neurology (Philadelphie), apporte les preuves d’une association longtemps soupçonnée. De nombreuses personnes qui souffrent de migraines sont également soumises à des niveaux de stress élevés dans leur vie. Le stress conduirait bien au déclenchement de maux de tête et pourrait accélérer leur progression, leur chronicité, et leur sévérité.


L'étude a interrogé, 4 fois par ans et durant 2 ans, 5.159 participants, âgés de 21 à 71 ans, sur leur niveau de stress et l'incidence de leurs maux de tête. Les participants devaient évaluer leur niveau de stress sur une échelle de 0 à 100. L'analyse constate que,

· 31% des participants souffrent de céphalée de tension (céphalée sans aura souvent liée à une tension musculaire),

· 14% de migraine,

· 11% de migraine associée à un type de céphalées de tension,

· 17% de maux de tête « non identifié ».

· Les participants souffrant de céphalées de tension évaluent leur niveau de stress à une moyenne de 52 sur 100,

· Ceux souffrant de migraine à une moyenne de 62 sur 100,

· Ceux accumulant les 2 types de maux, à une moyenne de 59 sur 100.

Pour chaque type, l'augmentation du niveau de stress est associé à une augmentation du nombre de maux de tête par mois :

· En cas de céphalées de tension, une augmentation de 10 points sur l'échelle de stress est associée à une augmentation de 6,3% du nombre mensuel de jours avec maux de tête,

· en cas de migraines, à une augmentation de 4,3% du nombre mensuel de jours avec maux de tête,

· en cas de céphalées et migraines combinées, à une augmentation de 4% du nombre mensuel de jours avec maux de tête.

4 pour cent pour ceux qui ont la migraine et la céphalée de tension.

Ces résultats sont confirmés après ajustement avec les facteurs de confusion possibles, tels que la consommation excessive d'alcool, le tabagisme ou la prise de certains médicaments.

Des résultats qui soulignent l'importance de la gestion du stress en cas de migraine, conclut l'auteur de l'étude, le Dr Sara H. Schramm, de l'Université de Duisburg-Essen (Allemagne). Le stress peut être un facteur majeur de céphalées, un accélérateur de leur progression, de leur chronicité, et de leur sévérité. Un véritable cercle vicieux car le mal de tête lui-même est un facteur de stress.

Source: American Academy of Neurology's 66th Annual Meeting Does more stress equal more headaches? (Visuel © Dirima - Fotolia.com)

Pour en savoir plus sur la Migraine

Autres actualités sur le même thème