Vous recherchez une actualité
Actualités

MIND, le régime qui freine le déclin cognitif même en cas d’AVC

Actualité publiée il y a 1 année 9 mois 2 semaines
American Stroke Association International Conference
Le régime alimentaire MIND (Mediterranean-DASH Diet Intervention for Neurodegenerative Delay) ne porte pas son nom pour rien.

Le régime alimentaire MIND (Mediterranean-DASH Diet Intervention for Neurodegenerative Delay) ne porte pas son nom pour rien. Cependant s’il est composé en particulier d’aliments qui favorisent la santé du cerveau, cette étude de la Rush University présentée à la Conférence internationale de l'American Stroke Association va plus loin dans ce bénéfice : MIND permet aussi de ralentir le déclin cognitif chez les survivants d’AVC. Des résultats importants alors que les victimes d’AVC sont 2 fois plus susceptibles de développer une démence.

 

Le régime MIND est un hybride des régimes méditerranéen et DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension), 2 régimes alimentaires associés à une réduction du risque de maladies cardiovasculaires telles que l'hypertension, la crise cardiaque et l’accident vasculaire cérébral. Les aliments qui favorisent la santé du cerveau, comme les légumes, les baies, le poisson et l'huile d'olive, font partie du régime MIND. Précisément, MIND précise les apports de 15 composants diététiques, de 10 groupes d'aliments sains pour le cerveau et de 5 groupes « malsains » (viande rouge, beurre, fromage, pâtisseries et bonbons, et frites ou fast food). Pour adhérer au régime MIND et en tirer tous les bénéfices,

  • il faudrait consommer au moins 3 portions de grains entiers, une portion de légume à feuilles vertes et d’un autre légume chaque jour, un verre de vin, une portion de noix, des haricots tous les deux jours, de la volaille et des baies au moins 2 fois par semaine et du poisson au moins une fois par semaine.
  • Mais il faudrait également limiter les apports d’aliments « malsains », comme le beurre (à moins de 1 1/2 cuillerée à thé par jour), les sucreries et les pâtisseries à moins de 5 portions par semaine, ainsi que le fromage à moins d'une portion par semaine ...

 

MIND réduit le déclin cognitif chez les personnes âgées : développé par une équipe de la Rush, sur la base des effets bénéfiques et néfastes des aliments et des nutriments sur le fonctionnement du cerveau, MIND a été associé à la réduction du risque d'Alzheimer chez les personnes âgées, mais plus largement à un âge cognitif plus jeune de 7,5 ans !

 

Et chez les victimes d’AVC ? L’équipe s’est donc demandé si ce type de bénéfices valait également pour les patients victimes d’AVC. Les chercheurs ont suivi durant 6 ans et chaque année, 106 participants du projet Rush Memory and Aging à antécédents d'accident vasculaire cérébral, sur l’évolution du déclin cognitif, dont la capacité de penser, de raisonner et de se souvenir. Les participants ont été répartis en groupes très fidèle, modérément fidèle et peu fidèle au régime MIND. Les chercheurs ont pris en compte les facteurs de confusion possibles, soit connus pour affecter la performance cognitive, dont l'âge, le sexe, le niveau d'éducation, la participation à des activités cognitives et sociales, l'activité physique, le tabagisme et le profil génétique.

  • Les participants les plus fidèles au régime MIND bénéficient d’un taux de déclin cognitif considérablement ralenti vs ceux qui n’adhèrent pas au régime ;
  • ce bénéfice lié à MIND reste très significatif même après prise en compte du niveau d'éducation des participants et de leur participation aux activités cognitives, physiques et sociales ;
  • cet effet semble caractéristique de MIND car il n’est pas constaté chez les participants adeptes du régime méditerranéen ou du régime DASH.

 

 

MIND, un repère nutritionnel : selon les auteurs, le régime MIND peut être exploité comme une feuille de route qui permettrait d’optimiser ou renforcer le contenu nutritionnel de ce que nous consommons, l'objectif étant de mettre l'accent sur les aliments qui non seulement vont contribuer à réduire le risque de cardiaque mais vont également protéger notre santé cérébrale. Ainsi, ici l’étude montre que MIND peut aider les survivants d’AVC à limiter à la fois leur risque de récidive et de déclin cognitif.

Cette étude préliminaire devra encore être confirmée par d'autres études randomisées et menées sur un plus grand nombre de participants même s’il n’est plus besoin de démontrer à quel point l’alimentation est un facteur essentiel pour la santé du cerveau.  

Enfin, « Rush » recherche actuellement des volontaires pour participer à ces études. Les personnes intéressées à participer à l'étude peuvent envoyer un courriel à mindstudychicago@rush.edu

Autres actualités sur le même thème