Vous recherchez une actualité
Actualités

M'TON DOS, cartables et sacs à dos: Dès le 17 septembre, bilan gratuit pour vos enfants

Actualité publiée il y a 7 années 1 mois 1 semaine
SNMKR

Organisée à l’initiative du SNMKR (Syndicat national des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs), du 17 au 29 septembre 2012, la campagne M’ton Dos, propose, au moment de la rentrée des classes, aux enfants des classes de CM1, CM2 et 6ème, un bilan gratuit et des conseils, pour la santé de leur dos. Alors que près de 65% des enfants ont déjà souffert du dos, avec, en causes principales, une position assise inadéquate et un cartable trop lourd, cette campagne permettra un début d’éducation vertébrale nécessaire pour limiter les lombalgies sur le long terme.

Du 17 au 29 septembre 2012, les kinésithérapeutes volontaires pour participer à cette campagne, recevront les enfants dans leur cabinet pour réaliser ce bilan gratuit et leur prodiguer quelques conseils. Le but de la campagne est aussi de sensibiliser au nombre important d'enfants souffrant de rachialgies et ce dès le plus jeune âge et de proposer des solutions concrètes et applicables sur le terrain.


Le kinésithérapeute a un rôle important à jouer en matière de prévention. La prévention doit se faire dès le plus jeune âge, en corrigeant la position assise, en adaptant le mobilier scolaire et en diminuant le poids du cartable (qui ne doit pas dépasser 10%¨du poids du corps), ainsi que son port, rappelle le SNMKR. A l'occasion de ce bilan, le kinésithérapeute pourra détecter les risques individuels de l'enfant, sa capacité de redressement, ses éventuels troubles de la statique et de la croissance. Les parents pourront s'adresser au kinésithérapeute le plus proche de chez eux participant à la campagne en transmettant leurs coordonnées au secrétariat du SNMKR.

Une précédente campagne, organisée en 2009, mise en place par les kinésithérapeutes, en partenariat avec les parents d'élèves, avait montré que près de 65% des enfants et adolescents ont déjà eu mal au dos, et majoritairement les filles. En cause, des facteurs primaires comme la cambrure lombaire, une position assise anti-physiologique, la pathologie rachidienne, la pratique sportive et le poids du cartable et secondaires, comme certains facteurs psycho-sociaux et la fatigue.

Autres actualités sur le même thème