Vous recherchez une actualité
Actualités

NEURO: Sans ce gène, pas de motricité

Actualité publiée il y a 4 années 5 mois 3 semaines
Nature Communications

Snf2h, un gène essentiel pour le développement du centre moteur du cerveau, c’est la découverte de cette équipe de l’Université d’Ottawa. Sans Snf2h, point de développement du cervelet et donc point d’équilibre, de contrôle de la motricité fine et de mouvements physiques complexes. Conclusions dans Nature Communications.

Sans cervelet, les prouesses des athlètes et des artistes seraient impossibles. Car cette zone du cerveau est essentielle non seulement pour nos activités quotidiennes mais également pour la « motricité fine ». Le Dr David Picketts, chercheur à l'Institut de recherche en santé et professeur à l'Université d'Ottawa décrit ici le rôle essentiel du gène dans le développement harmonieux du cervelet. Sans gène Snf2h, le cervelet reste plus petit que la normale, l'équilibre et les mouvements sont compromise.


Snf2h, un gène régulateur maître: Présent dans les cellules souches neurales du cerveau, Snf2h va décider quels gènes sont activés et quels gènes doivent être éteints lors de la division des cellules souches en cellules cérébrales spécialisées. D'ailleurs, lorsque les scientifiques privent de ce gène de jeunes souris encore en développement, leur cervelet n'atteint qu'un tiers environ de la taille normale. Les souris montrent ensuite des difficultés dans la marche, l'équilibre et la coordination des mouvements, comme dans le cas de maladies neurodégénératives.

« Sans Snf2h, les gènes qui devraient être éteints restent allumés, tandis que d'autres gènes ne sont pas correctement activés. Cette désorganisation donne un neurone qui ne fonctionne pas bien ».

Le cervelet contient environ la moitié des neurones du cerveau. Il se développe aussi en réponse à des stimuli externes. Lors de la réalisation de tâches ou des apprentissages, certains gènes ou groupes de gènes sont activés et désactivés, ce qui renforce ces circuits et contribue à parfaire le savoir-faire. Snf2h serait le chef d'orchestre ce processus complexe et continu. Un gène maître, qui sait s'adapter aux différents contextes pour régler au mieux les gènes régulateurs épigénétiques.

Des régulateurs épigénétiques connus pour moduler la mémoire, le comportement et l'apprentissage.

Conclusion, sans Snf2h, pas assez de neurones, moins de plasticité cérébrale, un risque d'ataxie cérébelleuse et de décès prématuré-ici sur l'animal.

Source: Nature Communications 20 June 2014 doi:10.1038/ncomms5181 Snf2h-mediated chromatin organization and histone H1 dynamics govern cerebellar morphogenesis and neural maturation (Visuel Fotolia)

Autres actualités sur le même thème

Pages