Vous recherchez une actualité
Actualités

NutriNet SANTÉ: Le PNNS commence à porter ses fruits

Actualité publiée il y a 8 années 11 mois 1 semaine
NutriNet SANTÉ et PNNS

Car les Français connaissant le mieux les repères nutritionnels du PNNS ont tendance à avoir un comportement alimentaire en meilleure adéquation aux recommandations. Parmi ceux qui connaissent les repères, 3 fois plus de Français suivent l’adage « consommer du poisson, 2 fois par semaine » et 20 % de plus consomment « au moins 5 fruits et légumes par jour ». Ce sont les derniers résultats de l’étude nationale NutriNet-Santé qui rassemble aujourd’hui 206.000 volontaires inscrits avec, l’objectif de recruter à terme 500.000 « Nutrinautes ».

Parmi les Français les plus sensibilisés aux campagnes du PNNS, les femmes, les cadres supérieurs, les personnes à hauts revenus et les personnes vivant plutôt dans les grands centres urbains.


Suivi des repères, bon poids de forme: Une meilleure connaissance des repères du PNNS est efficace dans la pratique, puisqu'elle est associée globalement à une consommation moindre de lipides et de graisses saturées, de glucides ajoutés, un apport plus important de fibres, de vitamines et minéraux et, en fin de compte à un bon poids de forme. Ce meilleur équilibre nutritionnel se traduit par un apport de lipides dans l'apport calorique de 36% vs 40 %, des apports de graisses saturées de 20 % plus faibles, une contribution plus élevée de 50% des fibres, soit 23g/jour, et une réduction des glucides ajoutés (6,3% vs 9,3%). C'est aussi de meilleurs apports en vitamines et minéraux : 64 % de vitamine C en plus, 69% de bêta-carotène en plus, 35% de vitamine B9 en plus, 18% de calcium en plus, 14% de fer en plus et une consommation de sel mieux contrôlée (6% en moins).

Pour preuve, aujourd'hui, l'obésité est liée à de faibles scores d'adéquation aux recommandations nutritionnelles. Les hommes atteints d'obésité et les femmes suivent, respectivement à 50 et 10% de moins les repères du PNNS par rapport aux Français de corpulence (IMC) «normale».

Un enjeu primordial: Ces différents résultats indiquent dans quelles directions des efforts doivent encore être accomplis pour faire mieux connaître ces principaux repères et limiter les effets du déséquilibre alimentaire sur l'incidence des maladies cardiovasculaires, des cancers, de l'obésité, du diabète, de l'hypertension, mais également de très nombreuses maladies ayant un cout humain, social et économique important: la polyarthrite rhumatoïde, la dépression, les pathologies digestives, l'ostéoporose, les pathologies thyroïdiennes, les migraines, l'asthme, le vieillissement…

Rappel des 9 repères du PNNS: En suivant ces repères, l'équilibre alimentaire est tout simple à atteindre et cela permet de limiter facilement son risque de maladies liées au surpoids.

1. Manger des fruits et légumes au moins 5 par jour

2. Consommer des produits laitiers : 3 par jour (3 ou 4 pour les enfants ou les adolescents)

3. Consommer des féculents à chaque repas et selon l'appétit

4. Viande, poisson, œuf : 1 à 2 fois par jour

5. Limiter les matières grasses

6. Limiter les produits sucrés

7. Limiter les ajouts de sel

8. Boire de l'eau à volonté pendant et entre les repas

9. Activité physique : pratiquer au moins l'équivalent de 30 min. de marche rapide par jour pour les adultes (au moins 1 heure pour les enfants et les adolescents)

Parmi les moins à l'écoute, les jeunes, dont seuls 16% déclarent une forte adéquation avec ces recommandations.

Autres actualités sur le même thème