Vous recherchez une actualité
Actualités

NutriNet SANTÉ: On mange bio avant tout pour sa santé

Actualité publiée il y a 5 années 8 mois 1 semaine
NutriNet Santé et British Journal of Nutrition

C'est l'objectif "santé" qui semble le mieux partagé -peut-être plus que le goût?- lorsqu'on choisit le "bio". Manger bio régulièrement est en effet associé à des caractéristiques particulières liées à la santé et à l’alimentation, révèle cette nouvelle analyse des données de l’étude française NutriNet Santé. Alors que la consommation de produits issus de l’agriculture biologique (ou produits bio) ne cesse d’augmenter en France, le profil des consommateurs adeptes de bio révèle ainsi de grandes tendances alimentaires et de mode de vie : comme l’adhésion croissante aux régimes végétariens ou végétaliens, la consommation en hausse des compléments alimentaires, l’attention au régime alimentaire pour rester en forme ou encore pour prévenir certains problèmes de santé. Bref on mange bio surtout pour rester en bonne santé.

Car la consommation de bio à domicile a progressé de près de 20 % entre 2012 et 2014 avec pour principales raisons invoquées, des raisons de santé ou environnementales. Julia Baudry (Doctorante en nutrition) et le Dr Emmanuelle Kesse-Guyot (Directeur de recherche à l'INRA) ont cherché à en savoir un peu plus sur les profils de ces consommateurs de produits bio. En particulier sur leurs habitudes et pratiques alimentaires ainsi que sur leur état de santé. L'analyse, menée sur les données de 54.283 participant à l'étude NutriNet-Santé, constate que les consommateurs de bio réguliers


· ont plus tendance à être végétariens ou végétaliens,

· à être utilisateurs de compléments alimentaires,

· à suivre un régime pour rester en forme,

· ont moins tendance à suivre un régime pour maigrir

· ont moins tendance à connaitre les recommandations nutritionnelles liées aux produits d'origine animale et plus tendance à connaitre celles liées aux produits d'origine végétale

· à mieux suivre les recommandations nutritionnelles lorsqu'ils les connaissent.

Un objectif santé spécifique : Ces consommateurs de bio réguliers sont

· plus susceptibles de souffrir d'allergies alimentaires mais présentent moins souvent un diabète de type II et une hypertension

· Les hommes ont moins souvent développé une maladie cardiovasculaire par le passé,

· les femmes ont plus souvent développé un cancer par le passé.

Des données qui suggèrent que l'adhésion au « bio alimentaire » est lié à des objectifs précis de santé, comme prévenir les crises allergiques, réduire le risque cardiovasculaire ou mieux récupérer après un cancer.

Mais ces effets à long terme sur l'état nutritionnel et le rôle protecteur ou délétère à l'égard de maladies chroniques doivent être précisés lors d'un prochain volet, le projet BioNutrinet qui suivra la cohorte sur une durée de 5 ans.

Rappelons enfin que NutriNet Santé souhaite rassembler 500.000 nutrinautes, donc l'appel au recrutement de nouveaux participants continue !

Autres actualités sur le même thème