Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: BDNF, le gène gourmand qui empêche la satiété

Actualité publiée il y a 3 années 10 mois 2 semaines
Cell Reports

Un gène qui muté laisse certaines personnes toujours affamées et jamais rassasiées, les amène ainsi à trop manger et finalement les mène à l’obésité, c’est la découverte de ces chercheurs de l’Institute of Child Health and Human Development (NICHD) et du National Institute of Mental Health (NIMH), deux centres de recherche affiliés aux NIH. Une découverte présentée dans Cell Reports, impressionnante puisque qu’être porteur de 2 copies de ce seul gène muté serait suffisant pour …devenir obèse.


Une variante génétique particulière qui vient perturber le fonctionnement normal d'une protéine, le facteur (de transcription) neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF), un facteur qui contribue à la bonne régulation de la satiété.

Les chercheurs américains ont d'abord examiné des échantillons de tissu de cerveaux afin de regarder si des variations de la séquence ADN du gène qui code pour BDNF influence la quantité de protéine produite. Il s'agissait d'examiner, à partir d'échantillons d'autopsie de 84 personnes, une variété de SNP dans le gène BDNF pour voir ce qui influence l'activité de la protéine BDNF dans une zone du cerveau, l'hypothalamus ventro-médian, impliquée dans la satiété.

Ensuite, les chercheurs ont repris les données d'adultes et d'enfants ayant participé à 4 études de cohorte pour voir si cette séquence pouvait être liée à l'indice de masse corporelle (IMC) et la composition corporelle.

Cette analyse constate que :

· une variation particulière dans la séquence ADN du gène est bien associée à des niveaux plus faibles de cette protéine.

· les porteurs de 2 copies (héritées) du gène BDNF muté (variation sur un SNP appelé « rs12291063 ») sont plus sujets à l'obésité.

Ø Des données qui suggèrent que des niveaux inférieurs de protéine BDNF peuvent nuire à la satiété et faire qu'on a toujours faim, même après avoir suffisamment mangé pour satisfaire les besoins énergétiques de l'organisme.

Augmenter les niveaux de protéine BDNF pour traiter l'obésité ? C'est la piste suggérée par les chercheurs Cependant, il est difficile de dire à ce stade si un tel traitement pourrait être développé ou être efficace. Enfin, si cette variation sur le gène BDNF est un facteur génétique qui a très probablement une influence sur notre appétit, la satiété et l'IMC, cette découverte ne suffira pas à contrer l'obésité, sans une alimentation saine et équilibrée combinée avec la pratique d'un exercice régulier.

Source: Cell Reports October 29 2015 DOI: 10.1016/j.celrep.2015.09.065 Human Obesity Associated with an Intronic SNP in the Brain-Derived Neurotrophic Factor Locus

Accéder aux dossiers

Obésité de l'enfant (1/6)

Troubles du comportement alimentaire

Plus de 200 études sur le Surpoids et l'Obésité

Autres actualités sur le même thème