Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ CENTRALE: Le bruit ambiant rend plus corpulent

Actualité publiée il y a 4 années 4 mois 4 semaines
Occupational and Environmental Medicine

Vivre à proximité d’un aéroport ou d’un axe routier apparaît comme un facteur de déséquilibre alimentaire et d’obésité centrale définie par le tour de taille, révèle cette étude qui a évalué l’association entre l'exposition au bruit ambiant et l'obésité à un moment donné dans le temps. Si les conclusions, présentées dans la revue Occupational and Environmental Medicine ne peuvent donc démontrer une relation de cause à effet, elles soulignent les effets stress et manque de sommeil indiscutables du bruit ambiant, des facteurs déjà associés à la prise de poids et à l'obésité.


Les chercheurs de l'Institut Karolinska ont regardé les effets de l'exposition au bruit de la circulation sur l'indice de masse corporelle (IMC), le tour de taille et le rapport taille-hanche de 5.075 participants, âgés de 43 et 66 ans, vivant en zones suburbaines et semi-rurales. Les chercheurs ont pris en compte, pour chaque participant, une moyenne sur 5 ans, de l'exposition au bruit ambiant lié à la circulation routière, aux trains et aux avions. Les participants étaient considérés comme présentant une obésité centrale, en cas de :

· tour de taille > 88cm pour les femmes et >102 cm pour les hommes,

· rapport taille-hanche > 0,85 pour les femmes et > 0,90 pour les hommes.

Enfin, les chercheurs ont pris en compte les facteurs de confusion possibles comme l'âge, le sexe, les facteurs de mode de vie et socio-économiques.

L'analyse constate que les sujets les plus exposés au bruit du trafic ont un tour de taille « élargi ». Et cette association s'avère dose-dépendante, plus cette exposition est élevée, plus l'obésité centrale est prononcée. L'association vaut spécifiquement pour le tour de taille, l'analyse ne constate aucun lien entre l'exposition au bruit de la circulation et la mesure de l'IMC. Précisément,

· 62% des participants ont été exposés à un bruit de circulation > 45 décibels (dB),

· 22% des participants ont été exposés au bruit des avions à un niveau > 45dB,

· 5% des participants ont été exposés au bruit du trafic ferroviaire à un niveau > 45dB,

· 30% des participants n'ont subi aucune exposition au bruit de niveau > 45dB.

· tous les types de bruits sont associés à une augmentation du tour de taille : chaque augmentation de 5 dB du niveau de bruit est associée à une:

- augmentation de 0.21cm du tour de taille pour le bruit de la circulation routière

- augmentation de 0.46cm tour de taille pour le bruit des trains,

- augmentation de 0.99cm tour de taille pour le bruit des avions.

· Les niveaux de bruit de la route et des avions sont également associés au rapport taille-hanche, mais pas le bruit du train.

· Aucune des sources de bruit n'est associée à l'IMC.

Les chercheurs suggèrent que l'exposition au bruit ambiant peut augmenter le risque d'obésité centrale et une exposition combinée à différentes sources de bruit entraîner un risque particulièrement élevé. Parmi les explications possibles, l'action du bruit sur les hormones de stress comme le cortisol et sur le sommeil.

Source: Occupational and Environmental Medicine May 25 2015 DOI: 10.1136/oemed-2014-102516 Exposure to traffic noise and markers of obesity

Lire aussi: OBÉSITÉ CENTRALE: La graisse abdominale double le risque cardiovasculaire -

Autres actualités sur le même thème