Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: Et si un peu d'exercice physique quotidien nous coupait l'appétit

Actualité publiée il y a 8 années 5 jours 34 min
Medicine & Science in Sports & Exercise

C'est l'une des premières études à examiner la motivation neurologique pour les aliments, en réponse à l'exercice physique. Son résultat est surprenant, au lieu d’ouvrir l’appétit, la pratique de l’exercice entraînerait une diminution de l’appétit. Cette petite expérience, publiée dans l’édition d’octobre de la revue Medicine & Science in Sports & Exercise, ne précise pas la durée de cette réponse cérébrale à l’exercice ni si elle reste cohérente avec une pratique à long terme de l’exercice.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

Car l'idée générale est qu'un exercice vigoureux ou un entraînement sportif va ouvrir l'appétit. Cette théorie s'avère inexacte, du moins juste après l'exercice. Ces chercheurs de la Brigham Young University (Utah) montrent ici que 45 minutes d'exercice physique modéré à vigoureux le matin réduit la motivation d'une personne pour la nourriture. Les auteurs (voir photo), ont mesuré l'activité neuronale de 35 femmes (18 de poids normal et 17 cliniquement obèses) alors qu'elles visionnaient des images d'aliments, à la fois à la suite d'un exercice matinal (marche rapide sur tapis roulant pendant 45 minutes) ou sans exercice. La mesure de l'activité neuronale était effectuée avec des électrodes fixées sur le cuir chevelu de chaque participant puis par un EEG.


L'étude constate que l'attention des participantes aux images d'aliments diminue après l'entraînement. L'obésité n'influence pas la motivation pour les aliments, constatent les chercheurs. Enfin, les participantes n'ont pas augmenté leur apport sur les journées de pratique de l'exercice pour «rattraper» les calories consommées. En somme, l'exercice affecterait non seulement la production d'énergie mais la réaction aux signaux alimentaires.

Source: Medicine & Science in Sports & Exercise, doi: 10.1249/MSS.0b013e31825cade5 Neural Response to Pictures of Food after Exercise in Normal-Weight and Obese Women

Lire aussi : EXERCICE PHYSIQUE: Inutile d'en faire trop, 30 minutes par jour suffisent

Autres actualités sur le même thème