Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : La petite pilule qui se gonfle dans l'estomac

Actualité publiée il y a 2 années 4 mois 3 semaines
24th European Congress on Obesity

On a déjà présenté cette option originale, un ballon gastrique, développé pour la perte de poids, qui s’avale sous forme de capsule puis se gonfle dans l’estomac. Ces experts de l'obésité, de la Sapienza University (Italie) ont évalué l’efficacité de cette alternative non chirurgicale à la chirurgie de perte de poids (chirurgie bariatrique). Leurs résultats, présentés au 24è Congrès sur l’Obésité (Portugal) font valoir une perte de poids impressionnante, soit 15 kg sur une période de 4 mois.

Le traitement par ballonnet gastrique consiste à insérer un ballon dans l'estomac et à le remplir d'air ou de liquide. Une fois « gonflé » le ballon gastrique réduit mécaniquement l'apport alimentaire et favorise la satiété. L'option du ballon gastrique au départ inséré – puis enlevé – par intervention chirurgicale en milieu hospitalier impliquait jusqu'ici une anesthésie générale et une endoscopie. Cette nouvelle technique consiste à l'insérer sans aucune procédure invasive : le ballon est avalé par le patient puis rempli de liquide une fois qu'il est dans l'estomac. Le ballon reste dans l'estomac pendant 4 mois, jusqu'à ce qu'il se dégonfle et soit éliminé par les voies naturelles.


Cet essai mené sur un petit nombre de patients atteints d'obésité IMC moyen = 39), âgés de 46 ans en moyenne, suivis durant 16 semaines, confirme la sécurité de la procédure mais aussi la perte de poids considérable obtenue chez ces patients obèses, lorsqu'ils suivent simultanément un régime à faible teneur en calories. Les patients recrutés avaient eu du mal à perdre du poids avec le régime seul et avaient refusé toute intervention chirurgicale. Les participants ont été invités à avaler la capsule contenant le ballon gastrique et le ballon a été rempli avec 550 ml de liquide. Pendant les 12 premières semaines de traitement, les patients ont reçu un régime alimentaire faible en calories, puis un régime kétogène très faible en calories (~ 700 kcal / jour) sur les 4 dernières semaines.

Dans l'ensemble, le ballon gastrique a été bien toléré par tous les patients impliqués : chez tous les participants, le ballon a été avalé, rempli puis éliminé avec succès.

-Aucun événement indésirable grave n'a été recensé. Seuls des effets secondaires légers dont des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales ont été déclarés. Ces symptômes se sont éliminés naturellement, parfois avec un léger traitement.

-Les participants ont perdu du poids tout au long de la thérapie, soit,

-semaine 4 : -5,4 kg

-semaine 8 : -8,9 kg

-semaine 12 : -11,5 kg

-semaine 16 : -15,2 kg

L'essai montre cependant que le taux de perte de poids ralentit après 12 semaines de traitement, ce qui nécessite alors l'introduction d'un régime très faible en calories.

Le ballon associé à un régime très faible en calories s'avère ainsi très efficace pour la perte de poids. Enfin, la technique, bien tolérée dans l'ensemble, est perçue comme plus acceptable par les patients obèses qui ne répondent pas aux traitements diététiques.


Source:
May 17, 2017 A New Swallowable Intragastric Balloon for Weight Loss Not Needing Endoscopy: Early Experience in Combination with a VLCKD (Visuel NHS)

Lire aussi : PERTE de POIDS: Obalon, la petite pilule qui se gonfle en ballon gastrique

Accéder à nos dossiers

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire
Pour y accéder, vous devez être

inscrit et vous identifier

Retrouvez les blogs thématiques de Santé log : Obésité blog

Autres actualités sur le même thème