Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ : Le mini-dispositif implantable qui court-circuite la sensation de faim

Actualité publiée il y a 6 mois 3 semaines 5 jours
Nature Communications
Testé ici en laboratoire, sur des rats, ce dispositif a permis une réduction de près de 40% de leur poids corporel.

Alors que plus de 700 millions d'adultes et d'enfants dans le monde sont obèses, que cette pandémie croissante du surpoids s’accompagne d’une foule de problèmes de santé et de comorbidités chroniques, de nouveaux dispositifs implantables se font jour, dont cette dernière innovation d’ingénieurs de l'Université du Wisconsin-Madison, présentée dans la revue Nature Communications. Un dispositif qui pourrait constituer une nouvelle arme prometteuse pour lutter contre l’excès de poids.

 

Testé ici en laboratoire, sur des rats, ce dispositif a permis une réduction de près de 40% de leur poids corporel.

 

Moins d'un centimètre de diamètre, sans danger pour le corps, implantable selon une procédure peu invasive, et à mécanisme de rechargement automatique, ce mini-dispositif cible le nerf vague, qui relie le cerveau et l'estomac. Son fonctionnement est permis par de légères impulsions électriques générées à partir du « brassage » naturel de l'estomac et sa légère stimulation dupe l’estomac en lui faisant « croire » qu’il est rasasi" (en pratique rempli)  après seulement quelques bouchées. « Enfin, l’apport de légumineuses en corrélation avec les mouvements de l'estomac, améliore encore l'efficacité du dispositif et favorise une réponse naturelle permettant de contrôler la consommation de nourriture », explique Xudong Wang, bioingénieur et chercheur à l'UW-Madison.

 

Mieux ou différemment d’un pontage gastrique, qui va modifie définitivement la capacité de l'estomac, son effet est réversible. Ici, son retrait, toujours chez l’animal, après 12 semaines, permet une reprise à l’identique des habitudes alimentaires et de la prise de poids corporel.

 

Mieux que « Maestro » : s’il existe déjà un dispositif assez proche, « Maestro », approuvée par la Food and Drug Administration en 2015, qui envoie des impulsions de haute fréquence sur le nerf vague afin d'interrompre toute communication entre le cerveau et l'estomac -mais qui nécessite aussi une unité de contrôle complexe et des batteries volumineuses à recharger régulièrement-, le nouveau dispositif est plus simple et plus autonome. Ainsi, « l’un de ses grands avantages par rapport aux autres stimulateurs du nerf vague est qu’il n’exige pas de batterie externe », souligne Luke Funk, professeur de chirurgie à la division de chirurgie mini-invasive et bariatrique de l’UW-Madison.

 

Aussi bien que l’estomac ? En effet, le dispositif ne stimule le nerf vague que lorsque l'estomac bouge et réagit ainsi pratiquement naturellement à la fonction de notre corps, produisant une stimulation en cas de besoin, quand notre corps l’estime utile.

Ce nouveau dispositif de perte de poids est déjà breveté auprès de la Wisconsin Alumni Research Foundation et les essais sur des modèles animaux plus grands se poursuivent, avant de passer aux essais cliniques chez l’Homme.

Autres actualités sur le même thème