Vous recherchez une actualité
Actualités

OBÉSITÉ: L'hormone de la graisse brune qui protège contre les calories

Actualité publiée il y a 4 années 11 mois 1 jour
Nature Medicine

Secrétée par les cellules du tissu adipeux brun, cette hormone, NRG4, communique avec le foie pour réguler la transformation du sucre en graisses. A niveaux élevés, elle permet de protéger –l’animal- contre les effets métaboliques d’un régime alimentaire trop riche. En identifiant son rôle, ces chercheurs de l’Université du Michigan ouvrent une nouvelle voie de développement d’un traitement possible à la fois contre l'obésité, le diabète de type 2 et la maladie du foie.

C'est toujours la piste de la « graisse brune », celle qui brûle l'énergie et protège contre l'obésité, certes, mais aussi contre le diabète, qui est évoquée. Et celle d'une protéine, également déjà évoquée pour son caractère protecteur contre l'entérocolite nécrosante (EN) chez le nouveau-né.


Les chercheurs de l'Université du Michigan décrivent ici comment cette hormone, presqu'inconnue, sert de messager des cellules graisseuses au foie et suggèrent qu'elle pourrait être une cible prometteuse pour de nouveaux traitements contre les troubles métaboliques.

NRG4, sécrétée par les cellules de graisse brune aide le foie à réguler la transformation du sucre en graisse.

Lorsque les chercheurs privent les souris de NRG4, elles deviennent obèses, développent un diabète de type 2 et une maladie du foie gras.

Lorsque les chercheurs dotent des souris génétiquement modifiées de taux élevés de NRG4, les souris s'avèrent protégées contre ces troubles métaboliques même lorsqu'elles reçoivent un régime hypercalorique et riche en matières grasses.

L'obésité, un état de carence NRG4 ?

· Car, chez l'Homme, dans tous les types d'obésité, l'expression de NRG4 est réduite et les niveaux de NRG4 s'avèrent inversement corrélés à la sévérité de l'obésité.

· Ces niveaux de NRG4 apparaissent 3 à 5 fois plus élevés dans la graisse brune vs blanche.

NRG4 se révèle ainsi une hormone thérapeutique possible pour traiter l'obésité et les troubles métaboliques chez l'homme. D'ailleurs, les chercheurs sont déjà en train d'étudier NRG4 en tant que traitement du diabète de type 2 et de la stéatose hépatique.

Certes, il reste encore de nombreux défis à relever pour mieux comprendre comment NRG4 agit dans le corps et peut être utilisé comme un médicament, mais les auteurs se déclarent déjà « enthousiasmés par son potentiel ».

Source: Nature Medicine 17 November 2014 doi:10.1038/nm.3713 The brown fat–enriched secreted factor Nrg4 preserves metabolic homeostasis through attenuation of hepatic lipogenesis

Lire aussi : OBÉSITÉ: Sur la piste de l'enzyme de la graisse brune

OBÉSITÉ: La protéine qui accélère la combustion des graisses

OBÉSITÉ: Transformer les adipocytes blancs en adipocytes bruns pour brûler les graisses

Accéder à nos dossiers

Obésité de l'enfant (1/6)
Troubles du comportement alimentaire
Pour y accéder, vous devez être inscrit et vous identifier

Autres actualités sur le même thème