Vous recherchez une actualité
Actualités

PALUDISME: 2 vaccins candidats capables de protéger l'Enfant

Actualité publiée il y a 8 années 4 mois 2 semaines
NEJM

Un nouveau vaccin, le MPS3 vient de faire ses premières preuves sur un petit groupe de 45 enfants. L’étude, publiée dans l’édition du New England Medical Journal du 15 septembre, a été menée par un médecin biologiste de l’Institut Pasteur. Ce candidat vaccin vient « concurrencer » l’autre candidat, le RTS,S, développé et en test depuis 1987, avec un gros avantage, son coût de fabrication, 1.000 fois moins élevé.

L'enjeu est énorme et toutes les alternatives sont précieuses. Le paludisme atteint des dizaines de millions de personnes dans le monde, et en priorité des enfants d'Afrique sub-saharienne et fait environ 900.000 décès chaque année. Un vaccin sûr et efficace, en particulier pour l'enfant, est donc une priorité et pourrait sauver des centaines de milliers de vies.


Le MPS3, un nouveau vaccin candidat fait ses preuves sur l'Enfant : Ce sont les résultats d'un essai de phase 1b, en double-aveugle, randomisé, mené au Burkina Faso en 2007, par une équipe internationale menée par un médecin biologiste français Pierre Druilhe. Cet essai a été mené sur 45 enfants âgés de 12 à 24 mois qui ont reçu soit des doses de 15 ou 30 microgrammes de MSP3 soit un vaccin placebo (hépatite B- dose de 10 mg). Si l'objectif de l'essai était de vérifier l'innocuité et l'immunogénicité du vaccin, les résultats sur l'efficacité sont encourageants : La vaccination par MSP3 réduit le taux d'incidence 1,2 à 1,9 cas de paludisme par période de 100 jours chez les enfants vaccinés vs 5,3 épisodes pour le groupe témoin. Sur ce petit groupe d'enfants, l'efficacité serait donc estimée de 64 à 77 %.

Mais malgré la petite taille de l'échantillon et l'incidence cumulative élevée dans tous les groupes, les auteurs confirment l'efficacité de MSP3 contre le paludisme chez l'Enfant, au moins dans le court terme et concluent que les conclusions de cette étude justifient bien un nouvel essai de ce vaccin candidat. D'autant que la protéine MPS3 étant fabriquée par synthèse chimique, la dose ne coûterait que 10 centimes de dollar.

Le RTS,S, reconnu comme le vaccin candidat le plus avancé du monde:

Développé en 1987 par le laboratoire GlaxoSmithKline, le RTS, S a été le premier vaccin à démontrer son efficacité chez jeunes enfants et les nourrissons dans les zones d'endémie palustre. Depuis janvier 2001, GSK et le PATH Malaria Vaccine Initiative (MVI) financée par la Fondation Bill & Melinda Gates ont développé un partenariat pour l'utilisation du vaccin chez les nourrissons et jeunes enfants en Afrique sub-saharienne. Tout récemment, une étude publiée dans le numéro d'août 2009 du The Journal of Infectious Diseases, démontre que RTS,S est capable d'induire une protection longue durée contre le paludisme jusqu'à 45 mois après la vaccination. D'autres études de 2007 et 2008 montrent qu'une vaccination complète des nourrissons réduit la prévalence de 65% durant les 3 mois qui suivent la vaccination. Un essai à grande échelle de phase III chez les nourrissons et les jeunes enfants est en cours depuis mai 2009 sur 11 sites, dans 7 pays africains sur jusqu'à 16.000 bébés et enfants, afin de confirmer l'efficacité et la sécurité du vaccin.

Autres actualités sur le même thème