Vous recherchez une actualité
Actualités

PALUDISME: 36 protéines cibles identifiées pour tuer le parasite

Actualité publiée il y a 10 années 1 semaine 2 jours
Nature Communications et communiqué Inserm

Des dizaines de nouvelles cibles thérapeutiques pour lutter contre le parasite Plasmodium falciparum, responsable du paludisme, c’est ce que vient de découvrir une Équipe internationale dont des chercheurs de l’Inserm. 36 protéines, appelées kinases, indispensables à la réplication et à la survie du parasite deviennent des cibles thérapeutiques en puissance pour de nouveaux traitements ou vaccin. Une étude relayée dans l’édition du 29 novembre dans Nature Communications.

Selon l'OMS, le paludisme touche 225 millions de personnes et cause 800.000 décès par an. L'Inserm rappelle que le parasite responsable, Plasmodium Falciparum se niche dans les glandes salivaires de l'insecte puis passe dans le sang de l'individu hôte, se réfugie dans les cellules du foie puis se multiplie, gagne la circulation sanguine et colonise les globules rouges, se divise, produit des toxines et envahit de nouvelles cellules, déclenchant alors la maladie.


Des antipaludiques comme l'artémisinine sont disponibles mais le phénomène de résistance s'accentue. Dans l'espoir de trouver de nouveaux traitements, ces chercheurs ont identifié des molécules indispensables, les kinases, à la réplication et à la survie du parasite dans les globules rouges.

36 kinases sont identifiées comme nécessaires à la réplication du parasite: Les chercheurs vont donc rechercher, parmi les molécules disponibles celles qui peuvent inhiber ces kinases, sans certitude que le parasite ne devienne pas, plus tard, également résistant à ces molécules. L'Inserm fait ici référence à une précédente étude publiée dans la revue Science qui avait testé plus de 4000 molécules et repéré l'une d'entre elles, l'imidazolopipérazine testée efficace sur l'animal.

Ces deux études définissent ainsi de nombreuses nouvelles cibles thérapeutiques possibles pour lutter contre le paludisme.

Source: Communiqué Inserm et Nature Communications 2011 DOI: 10.1038/ncomms1558 "Global kinomic and phospho-proteomic analyses of the human malaria parasite Plasmodium falciparum". (Visuels Inserm)

Accéder aux dernières actualités sur le Paludisme

Lire aussi : PALUDISME: Identification des gènes de la résistance aux antipaludiques -

Autres actualités sur le même thème