Vous recherchez une actualité
Actualités

PALUDISME: Le vaccin qui réduit le risque de moitié

Actualité publiée il y a 10 années 1 mois 2 semaines
NEJM

Des millions de vies d'enfants pourraient être sauvées par ce nouveau vaccin. Un vaccin capable de réduire de moitié le risque de paludisme, épisodes et cas graves, selon les résultats de ce premier essai de grande envergure mené à travers sept pays africains sur 15.460 nourrissons et petits enfants. Ces premiers résultats viennent d’être publiés dans l’édition du 18 octobre du New England Journal of Medicine.

Cette étude fait le bilan du grand essai RTS, S/AS01, mené par des chercheurs de centres de recherche africains (Gabon, Mozambique, Tanzanie, Burkina Faso, Kenya, Ghana, Malawi), de l'Université de Tübingen (Allemagne), de GlaxoSmithKline et de le PATH Malaria Vaccine Initiative. L'essai a été financé par GSK et le PATH Malaria Vaccine Initiative, qui a reçu une subvention de la Bill and Melinda Gates Foundation. Conclusion, un an après, le vaccin est parvenu à réduire le nombre d'épisodes cliniques de paludisme de 50% environ et le nombre de cas graves de 35%. Un bémol cependant, des preuves d'une réduction de l'efficacité du vaccin pendant la période de suivi.


L'étude a enrôlé 15.460 enfants de deux catégories d'âge, des nourrissons âgés de 6 à 12 semaines et des enfants âgés de 5 à 17 mois. Les enfants des 2 groupes d'âge ont été répartis au hasard en 3 groupes. Le vaccin étant conçu pour être administré en trois doses, espacées d'un mois, un groupe a reçu les trois doses du vaccin, un deuxième a reçu les trois doses du vaccin avec un rappel après 18 mois, et un groupe témoin a reçu soit un vaccin contre la rage ou contre la méningite (témoin). L'analyse des résultats montre que le vaccin est efficace à 50,4% (IC : 95% de 45,8 à 54,6) sur le nombre d'épisodes et à 34,8% (IC : 95% de 16,2 à 69,2) sur les cas graves de paludisme, sur une période de suivi moyenne de 11 mois.

Le même nombre d'effets secondaires a été constaté chez les enfants vaccinés avec le nouveau vaccin que chez les enfants ayant reçu le vaccin témoin, mais, en revanche, plus de cas de méningite ont été relevés dans le groupe ayant reçu le vaccin candidat.

Prochains résultats en 2014: En synthèse, les résultats de cet essai suggèrent que ce nouveau vaccin pourrait être un outil important de contrôle du paludisme. Cependant, un suivi de plus long terme est nécessaire pour déterminer la durée de protection du vaccin contre le paludisme et pour surveiller les effets secondaires. Les résultats de la prochaine phase de cet essai sont attendus en 2014.

L'OMS le recommande déjà: L'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui a commenté ces résultats, a déclaré que si les prochains résultats sont satisfaisants, il faudra recommander son utilisation généralisée dès 2015, mais en conjonction avec tous les autres outils existants de prévention du paludisme, tels que les moustiquaires et les pulvérisations d'insecticides à l'intérieur des maisons.

Source: New England Journal of Medicine October 18, 2011 (10.1056/NEJMoa1102287) “First Results of Phase 3 Trial of RTS,S/AS01 Malaria Vaccine in African Children” (Vignette NHS)

Accéder aux dernières actualités sur le Paludisme

Autres actualités sur le même thème