Vous recherchez une actualité
Actualités

PARACÉTAMOL: Anti-plaisir tout autant qu'anti-douleur?

Actualité publiée il y a 4 années 5 mois 5 jours
Psychological Science

« Relief From Pains and Pleasures Alike », titre cette étude de Ohio State University qui attribue au paracétamol la capacité d’émousser les émotions tout autant que la douleur. Les conclusions, présentées dans la revue Psychological Science, suggèrent, à nouveau, le double effet physique-émotionnel.

Car indiqué pour la douleur physique, mais pas pour la douleur morale, le paracétamol, reste un médicament à prendre en fonction de ces indications, sous peine d'effets secondaires. Une précédente étude de l'Université de Colombie britannique (Canada) publiée dans la même revue, avait déjà montré qu'un type de paracétamol, le Tylénol, pouvait, dans certaines situations, aider à gérer la détresse ou l'anxiété et à apaiser la douleur émotionnelle.


Ici, 80 étudiants ont reçu une dose normale de paracétamol (soit 1.000 milligrammes) et 80 un placebo. Puis les participants ont été invités à regarder chacun 40 photos, couramment utilisées par les chercheurs pour tester les réponses émotionnelles positives ou négatives. Après avoir regardé chaque photo, les participants devaient évaluer la photo de façon positive ou négative sur une échelle de -5 (très négatif) à 5 (très positif), puis à évaluer dans quelle mesure la photo déclenchait une réaction émotionnelle, de 0 (peu ou pas d'émotion) à 10 (émotion extrême).

L'expérience permet de constater que les participants « sous » paracétamol signalent des réactions moins intenses aux photos que les participants témoins. Et qu'elles soient négatives ou positives, les photos éveillent moins d'émotions en cas de prise de paracétamol.

Une gamme d'effets neurochimiques sur le cerveau : Le paracétamol pourrait affecter certaines voies cérébrales de l'humeur, expliquent les auteurs. Si de nouvelles recherches restent nécessaires avant de tirer des conclusions formelles, les preuves s'accumulent pour suggérer que l'antalgique peut émousser les réactions aux stimuli émotionnellement négatifs, en plus de réduire la douleur physique.

Rappelons que quoiqu'il en soit, le paracétamol n'est pas un médicament anodin. Sûr et efficace lorsqu'il est pris correctement, il peut aussi être dangereux, lorsqu'on dépasse la dose recommandée, et sur une longue durée. Plusieurs études ont déjà documenté les risques du paracétamol en cas de surdose, dont cette récente recherche britannique.

Source: Psychological Science April 10 2015 doi: 10.1177/0956797615570366 Over-the-Counter Relief From Pains and Pleasures Alike - Acetaminophen Blunts Evaluation Sensitivity to Both Negative and Positive Stimuli

Plus d'études sur le Paracétamol

Lire aussi : STRESS, ANXIÉTÉ: Le paracétamol peut-il aussi soulager la douleur émotionnelle? -

Autres actualités sur le même thème