Vous recherchez une actualité
Actualités

PARKINSON: Un yaourt pour protéger les neurones

Actualité publiée il y a 5 années 7 mois 4 semaines
Biology Open

Naturellement présents dans les fruits et certains types de yaourt, le D-lactate et le glycolate, pourraient augmenter la survie des neurones dans la maladie de Parkinson. C’est la démonstration de ces chercheurs en biologie moléculaire et cellulaire de l'Institut Max Planck qui, par l’ajout de ces composés, parviennent à bloquer la neurodégénérescence des neurones… sur le ver C. elegans. Ces travaux viennent d’être publiés dans la revue Biology Open.

La maladie de Parkinson affecte les neurones dans la substantia nigra ou substance noire du cerveau, leur activité mitochondriale s'éteint et les cellules cérébrales meurent. Or l'apport de de D-lactate ou glycolate, deux produits du gène DJ-1, permet d'arrêter et même de contrer ce processus.


Le gène DJ-1, suspecté à l'origine d'être oncogène est aujourd'hui documenté comme lié à la maladie de Parkinson. Sa fonction principale est de détoxifier l'organisme des sous-produits toxiques du métabolisme mitochondrial. Ses sous-produits, D-lactate et glycolate, permettent de maintenir une activité mitochondriale élevée et donc empêcher la dégénérescence des neurones impliquée dans la maladie de Parkinson.

2 substances pour bloquer la neurodégénérescence : Ici, les biologistes restaurent sur des cellules de C. elegans l'activité des mitochondries (en rouge) et bloquent la dégénérescence des neurones. Ils montrent également que les deux substances ont la capacité de contrer les effets toxiques de certains pesticides (comme le paraquat), déjà associés à un risque accru de Parkinson. Les cellules traitées avec l'herbicide, « récupèrent » après l'addition des deux substances.

Or les acides glycolique et D-lactique sont naturellement présents dans les fruits non mûrs et certaines sortes de yaourt. Reste à mieux comprendre comment ces deux substances entraînent ces effets curatif et préventif mais le projet est là de développer un yaourt enrichi en D-lactate, protecteur contre la maladie de Parkinson et en même temps « très savoureux », concluent les auteurs.

Source: Biology Open July 25, 2014 doi: 10.1242/​bio.20149399 Products of the Parkinson's disease-related glyoxalase DJ-1, D-lactate and glycolate, support mitochondrial membrane potential and neuronal survival (Visuel@ MPI-CBG)

Lire aussi : PARKINSON : 2 pesticides doublent le risque de développement de la maladie

PESTICIDES: Exposition à proximité du lieu de travail, risque de Parkinson multiplié par 3

Autres actualités sur le même thème