Vous recherchez une actualité
Actualités

PELADE: Perte et blanchiment des cheveux, diagnostic et traitement

Actualité publiée il y a 5 années 1 mois 2 jours
BMJ

A partir du cas d’un homme de 56 ans, présentant une perte et un éclaircissement soudains des cheveux, sans démangeaison ou antécédent de stress ou de maladie grave, ces dermatologues de Glasgow apportent les raisons possibles d’un tel changement et les traitements éventuels pour y faire face.

En cas de cycle normal des cheveux, un individu perd de 50-150 cheveux par jour. Ici, le patient avait présenté, de manière subite, une importante perte de cheveux avec l'apparition de cheveux blancs hors une bande restante de cheveux plus pigmentés (voir photos ci-contre). Les médecins n'ont constaté aucune perte inégale de cheveux, érythème, lésion ou cicatrice. Les médecins ont effectué des analyses de sang et des biopsies du cuir chevelu et constaté des concentrations accrues de follicules dans 2 phases du cycle capillaire (catagène et télogène) accompagnées d'une infiltration lymphocytaire péribulbaire.


La perte de cheveux peut être causée par,

· des troubles du cycle de cheveux,

· une inflammation qui va endommager les follicules,

· la pelade, une maladie inflammatoire auto-immune des follicules pileux,

· des troubles héréditaires ou acquis de la tige du cheveu.

· l'anémie,

· les maladies de la thyroïde,

· les maladies inflammatoires chroniques

· et les infections (Les infections comme à VIH ou la syphilis peuvent entraîner une perte de cheveux diffuse),

· certains médicaments ou traitements (dont chimio ou radiothérapie),

· ou l'alopécie androgénétique, liée aux hormones mâles -qui apparaît généralement entre 40 et 50 ans chez 70 % des hommes. Son développement est plus localisé.

La perte de cheveux diffuse peut être causée par tout processus venant interrompre le cycle pilaire normal. La perte de cheveux en phase télogène ou phase de repos est la plus fréquente, tandis que la perte de cheveux en phase anagène ou phase de croissance est causée par la chimiothérapie ou la radiothérapie. Les analyses permettent d'identifier l'anémie et la carence en fer, les tests des fonctions thyroïdienne, hépatique et rénale, permettent d'éliminer une maladie chronique sous-jacente. Enfin, l''histoire médicale du patient peut fournir des indices précieux pour le diagnostic et contribuer à identifier les facteurs de risque de perte de cheveux dont les antécédents médicaux, familiaux, les médicaments.

Comment expliquer et traiter? En cas de pelade, ce sont les cheveux pigmentés qui sont majoritairement ciblés et les cheveux blancs épargnés, ce qui donne l'impression de changement de couleur. La présence d'anticorps dirigés contre les mélanocytes des cheveux pigmentés est une explication suggérée. Un vitiligo « folliculaire » ou perte de pigment du cheveu est également possible. Dans le cas de la pelade, la repousse est fréquente. Des traitements d'immunothérapie topique et à base de corticostéroïdes (crèmes, injections) sont parfois indiqués. L'immunothérapie topique est à base de (DCP) appliqué sur le cuir chevelu dans le but d'entraîner une inflammation et stimuler la repousse des cheveux. Ce traitement avec DCP est long, implique des consultations hebdomadaires durant 6 mois et entraîne des effets secondaires sans certitude d'efficacité. Ainsi, le taux de réponse à ce traitement varie de 6 % à 85 %, selon les auteurs. D'autres traitements topiques ou la thérapie photodynamique sont également évoqués. Enfin, la perte de cheveux peut être associée à des troubles psychologiques graves et les patients pourront tirer bénéfice de thérapies de soutien, de recours aux perruques voire du tatouage permanent des sourcils. Ici, ce patient présentait une pelade diffuse et ses cheveux ont commencé à repousser spontanément et donc à « repigmenter » au bout de 6 mois, sans nécessité de traitement. Source: BMJ 2013;347:f6112 31 October 2013 Sudden onset hair loss and colour change Accéder aux autres actualités sur l'Alopécie

Autres actualités sur le même thème

Pages