Vous recherchez une actualité
Actualités

PILULES de 3è et 4è générations: Les ventes chutent de 30%

Actualité publiée il y a 8 années 5 mois 3 jours
ANSM

De décembre 2012 à mars 2013, la vente des pilules de 3ème et de 4ème génération a baissé de 26 % par rapport à la même période en 2012 et de 37 % en mars 2013 vs mars 2012. Le dernier bilan de l’Agence nationale du Médicament (ANSM) confirme ainsi la prise en compte des dernières recommandations par les professionnels de santé mais révèle également une légère baisse globale de la contraception, hors préservatifs, de 2,9 % lorsqu’on prend en compte l’anti-acnéique Diane 35 dans la contraception globale.

Rappelons que les pilules de 3è et 4è générations sont déremboursées depuis le 31 mars 2013 et ne doivent plus être prescrites en première intention, en raison de leur risque d'accident thromboembolique artériel ou veineux double par rapport aux autres contraceptifs oraux combinés (COC) de précédentes générations.


La dernière analyse de l'ANSM a porté sur les données de vente de l'ensemble des pilules estroprogestatives (1ère, 2ème, 3ème et 4ème génération), les contraceptifs estroprogestatifs non oraux (patchs, implants, anneaux contraceptifs estroprogestatifs) et les dispositifs intra utérins (stérilets) et a exclus les préservatifs.

De décembre 2012 à mars 2013,

· les ventes globales de contraceptifs (hors préservatifs) ont diminué de 1,9 % (par rapport à la même période de l'année précédente)

· de 2,9 % avec prise en compte de l'anti-acnéique Diane 35

· les ventes de COC seuls ont diminué de 2,7 %

· les vente de pilules de 3ème et de 4ème génération ont diminué de 26 % et dans toutes les tranches d'âge,

En mars 2013 vs mars 2012,

· l'augmentation des ventes de COC de 1ère et 2ème génération s'élève à 22 %

· les ventes d'estroprogestatifs non oraux (dispositifs transdermiques et anneaux vaginaux) ont diminué de 11 %,

· les ventes d'autres dispositifs (implants, dispositifs intra-utérins) ont augmenté de 28 %,

· les ventes de dispositifs non imprégnés de progestatifs de 42 %.

Ces données confirment la diminution importante de l'utilisation des COC de 3ème et 4ème génération et l'augmentation importante de l'utilisation des COC de 1ère et 2ème génération principalement faiblement dosées en estrogènes.

Cependant, l'analyse des données de ventes de tous les contraceptifs (hors préservatifs), montre, pour la période de décembre 2012 à mars 2013, une diminution des ventes globales de 1.9% par rapport aux ventes reportées sur la même période l'année précédente.

L'étude par âge suggère une diminution du nombre de mois de contraception vendus et couvrant la période étudiée pour toutes les tranches d'âge. Mais, sur la même période considérée, les ventes de contraceptifs d'urgence n'augmentent globalement que de 1.7% par rapport à la période similaire l'année précédente et de 2.8% au mois de mars 2013 vs 2012.

Autres actualités sur le même thème