Vous recherchez une actualité
Actualités

PROFESSION: Réformer les soins infirmiers passe par la mobilisation des hôpitaux

Actualité publiée il y a 5 années 4 jours 17 heures
Journal of Healthcare Management

Ces 2 études menées par des chercheurs de l'École de santé de l'Université Washington examinent la manière dont les hôpitaux peuvent participer à une meilleure formation des infirmières, pour faire face à l’insuffisance de professionnels qualifiés comme aux nouveaux besoins de santé. « La profession infirmière doit changer ou nous ne serons pas en mesure de répondre aux demandes croissantes liées aux nouvelles technologies, au vieillissement de la population et au développement des maladies chroniques », avertissent les auteurs. Ils présentent un bilan mitigé, sur la contribution des hôpitaux américains à ces nouveaux besoins de formation et d’évolution. Des conclusions riches d’enseignement, pour la France, aussi.

· Dans une première étude, le Pr Patricia Pittman, professeur agrégé de politique de santé a examiné la mesure dans laquelle les employeurs du secteur de la santé favorisent l'atteinte d'un quota – établi pour les Etats-Unis à 80%- d'infirmières ayant un diplôme en sciences infirmières d'ici à 2020. Elle rappelle que les infirmiers et infirmières ont besoin de plus de formation pour pouvoir assumer plus et de nouvelles responsabilités et faire face à la complexité accrue des soins. Pour atteindre l'objectif de 80%, un rapport de 2010 de l'Institut de Médecine américain, suggérait aux établissements de prendre un certain nombre de mesures encourageant les infirmières diplômée à compléter leur formation (type LMD).


L'étude a interviewé 447 infirmières cadres hospitaliers, des infirmières directrices de centres de soins, de cabinets de soins à domicile ou d'unités de soins palliatifs. Les chercheurs constatent que,

- près de 80% des établissements ou organismes de soins mettent la priorité à l'embauche de jeunes infirmières nouvellement diplômées plutôt qu'à l'aide aux formations complémentaires. Cependant, 94% des établissements proposent de rembourser une partie des frais de formation pour encourager les infirmières à poursuivre jusqu'au diplôme en sciences infirmières.

- Seules 25% des infirmiers et infirmières vont, en pratique, s'engager dans ce cursus supérieur.

- Et, pour ceux et celles qui y parviennent, une revalorisation salariale ne sera effective que dans 9% des cas.

La nécessité de mesures plus énergiques pour encourager les formations supérieures : Les auteurs concluent que si les établissements et les systèmes de santé souhaitent des personnels plus formés, ils doivent adopter des mesures plus énergiques, telles que l'exigence de l'obtention du diplôme pour certaines « spécialités » et une revalorisation salariale pour toute obtention d'un diplôme supérieur.

  • La seconde étude a examiné la mise en œuvre d'une seconde recommandation, pouvant favoriser la « réforme » de la profession infirmière, soit l'adoption de programmes de transition des études à la pratique en soins infirmiers, appelés Residency programs. La mesure ayant pour objectif de réduire le turn over des équipes et d'accroître les compétences des personnels dès la première prise de fonction. 35 à 65% des infirmières –selon le type d'établissement- vont changer d'emploi au cours de leur première année travaillée et ce turn over élevé des équipes accroît l'insécurité des soins, crée du stress pour les soignants et augmente les coûts pour les établissements. Ces programmes de transition permettent de mettre en poste des infirmières totalement opérationnelles, déjà formées aux meilleures pratiques durant une année par des professionnelles plus expérimentées, La réalité aux Etats-Unis s'avère en demi-teinte :
  • Seuls 37% des hôpitaux ont déjà mis en œuvre un programme de transition en 2011,
  • Seul 1 établissement sur 5 compte poursuivre ce type de programme.
  • 3 obstacles sont avancés, les contraintes financières bien sûr, l'occupation des cadres dédiés à cette formation à l'extérieur des services, et la pénurie de formateurs pouvant superviser les nouvelles infirmières et transmettre les meilleures pratiques.

Sources:

Journal of Healthcare Management November/December 2013 Healthcare Employers' Policies on Nurse Education et via GW University Journal of Nursing Administration Residency Programs for New Nurse Graduates: How Widespread Are They and What Are the Primary Obstacles to Further Adoption

Lire aussi: INFIRMIERS: L'OMS appelle à un rôle renforcé dans la prévention des maladies chroniques

TRANSFERT de COMPÉTENCES: Les infirmières sont capables d'assumer! -

Autres actualités sur le même thème

Pages