Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE : Des effets possibles sur les grossesses

Actualité publiée il y a 4 mois 1 jour 11 heures
JAMA Network Open
L’exposition à une température élevée a des effets graves en termes de morbidité maternelle durant la grossesse (Visuel Adobe Stock 640291040)

Une équipe de l’Université de Roehampton (Londres) s’interrogeait encore récemment sur le seuil au-delà duquel la température n’est plus tolérable pour les humains, cette recherche de l'Université de Californie à Irvine montre aujourd’hui, dans le JAMA Network Open, que l’exposition à une température élevée a des effets graves en termes de morbidité maternelle durant la grossesse. Et pas seulement sur une longue durée.

 

Alors que le taux de morbidité maternelle durant la grossesse augmente progressivement dans les pays riches, il est essentiel d’identifier la part de responsabilité des facteurs environnementaux, dont le climat ou la température ambiante, afin de réduire les facteurs évitables.

L'exposition maternelle à la chaleur durant la grossesse associée à une morbidité sévère

L’étude : les chercheurs de l’Université de Californie avec des collègues de Beijing (Chine) et du Kaiser Permanente Southern California ont mené cette étude de cohorte rétrospective qui a suivi 403.000 grossesses de 2008 à 2018 et analysé les données de février à avril 2023. Ont été prises en compte dans l’analyse, les grossesses uniques documentées en termes d’incidence de différentes maladies et complications de la grossesse. Les jours de chaleur modérée, élevée et extrême ont définis comme avec des températures maximales quotidiennes dépassant les 75e, 90e et 95e centiles des données de température relevées de mai à septembre 2007 à 2018 en Californie. Idem pour les durées d’exposition. Le critère principal était la survenue durant la grossesse d’une parmi 20 conditions/situations les plus fréquentes et excluait la transfusion sanguine. L’analyse révèle :

 

  • 3.446 cas de morbidité maternelle soit un taux d’incidence global de 0,9 % parmi les 403 602 grossesses suivies ;
  • des associations significatives sont observées avec une exposition à la chaleur à long terme pendant la grossesse et au cours du troisième trimestre ;
  • une exposition à une température élevée au cours du troisième trimestre est associée à une augmentation de 27 % du risque de morbidité maternelle ;
  • ce risque plus élevé de morbidité est associé à une exposition à court terme à une température élevée et à tous les types de vagues de chaleur (longues ou courtes) ;
  • l’association du risque est dose-dépendante avec la température maximale ;

  • des associations plus marquées sont observées chez les mères ayant un niveau d’études moins élevé ;
  • et chez les mères dont les grossesses avaient commencé pendant la saison froide.

 

L’analyse révèle des associations statistiquement significatives entre l'exposition maternelle à la chaleur à long et à court terme pendant la grossesse et les risques accrus de morbidité maternelle grave. L’auteur principal, Jun Wu, chercheur à l'Université de Californie Irvine conclut à

des implications pour les décennies à venir compte-tenu du réchauffement climatique.

On retiendra que l'exposition maternelle à des températures élevées pendant la grossesse est un facteur de risque environnemental de morbidité maternelle grave, avec cependant des implications possibles en termes de prévention.

Plus sur le Blog Gynéco

Autres actualités sur le même thème