Vous recherchez une actualité
Actualités

ROUGEOLE: Sa force de contagion? Un récepteur clé dans la trachée

Actualité publiée il y a 10 années 2 mois 4 semaines
Inserm et Nature

Cette étude internationale co-menée par l’Inserm permet de mieux comprendre comment le virus de la rougeole se diffuse si rapidement pour contaminer de nouveaux sujets. Non vaccinés. Un récepteur clé, localisé au niveau de la trachée, permet au virus de propager très rapidement l’infection d’un organisme à l’autre par voie aérienne. Ce récepteur appelé nectine-4 est également connu pour être un biomarqueur de certains cancers. Une découverte publiée dans l’édition du 2 novembre de la revue Nature datée du 2 novembre 2011.

La France est actuellement confrontée à une épidémie de rougeole préoccupante. En septembre dernier, l'Institut de veille sanitaire alertait à nouveau, sur la recrudescence de la rougeole (voir schéma ci-contre), face aux 14.500 cas notifiés pour les sept premiers mois de 2011 et à 6 nouveaux décès. Nous sommes le pays d'Europe de l'Ouest où il y a le plus de cas.


Le virus de la rougeole est un des pathogènes humains les plus contagieux et peut entraîner de graves complications, parfois mortelles, comme la PESS. Il est transmis d'hôte à hôte principalement par voie aérienne (postillons, éternuements…). Ce phénomène est à l'origine de la propagation rapide de ce virus dans les populations à risque (non ou mal vaccinées) et interfère avec les programmes mondiaux de vaccination visant à l'éradiquer. Ainsi, on dénombre plus de 10 millions d'enfants malades et 120 000 décès par an dans le monde.

Pourquoi ce virus se propage-t-il si rapidement ? Au-delà d'une insuffisance de couverture vaccinale et du non-respect « des 2 doses », en particulier chez les jeunes adultes, le virus possède un mécanisme bien à lui qui favorise la contagion par voies aériennes. Le virus de la rougeole, nus apprend cette étude, « sort » de son hôte en utilisant un autre récepteur, la nectine-4, spécifiquement localisé au niveau de la trachée, un site anatomique « privilégié » pour faciliter la transmission.

La nectine-4 est aussi un biomarqueur dans certains cancers comme le sein, l'ovaire et le poumon. Des thérapies utilisant une souche vaccinale modifiée du virus de la rougeole sont actuellement en cours de développement pour le traitement de certains cancers. En effet, ce virus se réplique préférentiellement dans les cellules cancéreuses et induit leur destruction.

Source: Nature novembre 2011 doi 10.1038/nature1063 «Adherens junction protein nectin-4 is the epithelial receptor for measles virus

Lire aussi : CANCER: Un virus nommé JX-594 capable de cibler la tumeur

CANCERS de l'ENFANT: Le virus qui cible, infecte et détruit les tumeurs

Accéder aux dernières actualités sur la Rougeole

Autres actualités sur le même thème