Vous recherchez une actualité
Actualités

RYTHMES SCOLAIRES: L'Académie de Pharmacie fait ses recommandations

Actualité publiée il y a 5 années 2 mois 2 semaines
Académie de Pharmacie

A l’heure de la polémique sur les « nouveaux » rythmes scolaires, l’Académie nationale de Pharmacie insiste sur l’importance de la chronobiologie et soutient la disparition de la semaine de 4 jours et l’allongement des vacances de la Toussaint, instituées dans le cadre de la « Refondation de l’école ». Elle propose néanmoins la création d’un Observatoire qui permettrait de tirer des enseignements de cette nouvelle organisation du temps scolaire.


Des journées trop longues, une année scolaire trop courte, des programmes surchargés et inadaptés, participent à la fatigue souvent exprimée par les enfants, rappelle l'Académie. Cependant, l'Académie préconise aujourd'hui quelques mesures complémentaires, afin de renforcer la cohérence de cette « refondation ».

· l'étalement du temps périscolaire sur 4 jours, en aucun cas sa concentration sur un ou 2 jours,

· de réelles activités structurées sportives et culturelles pendant lesquelles l'enfant doit être encadré par un personnel compétent,

· la prise en compte, pour la partie enseignement, des rythmes circadiens et notamment des pics de capacités d'attention et d'apprentissage en milieu de matinée et en milieu d'après-midi,

· le positionnement de la demi-journée supplémentaire de préférence le samedi matin, afin d'éviter un week-end long et des horaires de coucher par deux fois décalés –une position partagée avec l'Académie de médecine,

· les devoirs et leçons faits à l'école dans le temps d'apprentissage,

· la création d'un Observatoire des rythmes de l'enfant pour évaluer ces aménagements et en tirer de nouvelles propositions.

Dès 2010, l'Académie de médecine s'était prononcée avec son rapport « Aménagement du temps scolaire et santé de l'enfant » sur l'importance du facteur rythme scolaire sur les risques de fatigue, de difficultés de concentration et d'apprentissage, d'irritabilité et d'agressivité de l'enfant, qualifiant la semaine de 4 jours de contresens biologique. L'académie rappelait alors les « rythmes d'attention » de l'enfant, l'importance d'un sommeil régulier pour l'apprentissage ainsi que l'adoption de la semaine de 4,5 à 5 jours dans la majorité des pays européens.

Autres actualités sur le même thème

Pages